mardi 27 juin 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Destiné aux femmes divorcées avec enfants à charge
Bouteflika plaide pour l’institution d’un fonds d’aide Abonnez-vous au flux RSS des articles

08 mars 2014
15:35
0 commentaire Dans un message adressé aux femmes algériennes à l'occasion du 8 mars

Comme à son accoutumée depuis son accession au pouvoir, le chef de l’État, Abdelaziz Bouteflika, n’a pas manqué la célébration de la journée internationale de la femme pour s’adresser à la femme algérienne, lui rendant hommage et l’invitant, à l’occasion, à participer massivement aux élections présidentielles d’avril prochain.  

 

Lors d’une cérémonie en leur honneur présidée par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, en présence de plusieurs membres de l'exécutif et réunissant des représentantes de la société civile, des parlementaires et de plusieurs personnalités, le chef de l’État leur a adressé un message dans lequel rappelle « le souvenir de toutes celles qui ont pris part grâce à leur sacrifice à l'avènement de l'Algérie indépendante ». 

Un combat, souligne-t-il qui se poursuit par les efforts de promotion de la femme algérienne et la volonté « de consolider les acquis et d'inventer ensemble un avenir meilleur pour les femmes algériennes ». Il a souligné, à ce propos, qu’une « volonté politique a toujours accompagné cet engagement citoyen des femmes algériennes par l'adhésion et la ratification des instruments internationaux, par la levée progressive des réserves en matière de protection et de promotion de la femme, mais, également, par la construction d'un système normatif prenant en compte sa place et son rôle dans tous les domaines ». Et il rappelle, à cet effet, que « le code de la famille, le code de la nationalité et le code pénal ont été amendés et la loi organique portant représentation des femmes aux assemblées élues a été adoptée, permettant d'harmoniser notre législation nationale et de l'intégrer dans le cadre référentiel de non discrimination qui la régit ».

Au chapitre des décisions, et évoquant le code de la famille qui a permis, après les amendements opérés en 2005 « d'introduire davantage d'égalité entre les conjoints, une meilleure protection des enfants mineurs et plus de cohésion familiale », mais qui reste « perfectible sur certains aspects matériels », le chef de l’État a instruit le gouvernement pour « engager une réflexion sur la possibilité d'instituer un fonds  destiné aux femmes divorcées ayant la garde des enfants mineurs confrontées à ces problèmes ». Cette catégorie de femmes fait face, selon le chef de l’État, à des difficultés qui portent atteinte à sa « dignité » et « appellent des solutions dignes d'un État solidaire », estime-t-il.

Le chef de l’État a, également, instruit le ministère de la Justice de veiller à l’application des recommandations de la commission de suivi de la mise en œuvre de la stratégie de lutte contre la violence à l'encontre des femmes, adoptée par le gouvernement en 2007, afin de permettre « le parachèvement du dispositif de protection des femmes, entamé en 2004, par le durcissement des dispositions du code pénal sur le harcèlement sur les lieux de travail ». 

Par ailleurs, et à l’occasion, le président de la République, a appelé les femmes à participer massivement lors du scrutin d’avril prochain et à exercer leur droit de se prononcer « en toute indépendance ». Soulignant que « le droit de vote a été parmi les premiers droits consacrés par la Constitution » et constitue, aussi, « le premier devoir qu'implique l'exercice de la citoyenneté », il affirme, à l’adresse des femmes, que « devra se prononcer selon ses convictions, en toute indépendance pour choisir celle ou celui qui devra présider aux destinées de l'Algérie ».

Samira. H

Sur le même sujet
05avril 2014

Sellal lors d’un meeting à Alger «La nouvelle constitution garantira tous les droits»

08mars 2014

S’adressant au réseau de ses sympathisantes Benflis : «j’instituerai une pension pour la femme divorcée»

26août 2014

Violence à l’égard des femmes et des enfants L’Algérie adopte de lourdes sanctions

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.