mardi 19 septembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Dans une directive adressée au gouvernement et aux walis
Bouteflika insiste sur la neutralité de l’administration Abonnez-vous au flux RSS des articles

20 févr. 2014
18:48
0 commentaire « Garantir un scrutin dont la crédibilité ne saurait susciter le moindre doute»

Dans une directive relative à l'élection présidentielle du 17 avril 2014, le président de la République Abdelaziz Bouteflika a instruit le gouvernement et tous les commis de l'Etat mobilisés dans le cadre de l'organisation de la prochaine échéance électorale, de veiller au respect des principes de neutralité, d'équité et d'impartialité pour « garantir un scrutin dont la crédibilité ne saurait susciter le moindre doute».

 

Deux jours après son message dans lequel il défend l’institution militaire contre les attaques dont elle a fait objet ces dernières semaines, le président de la République Abdelaziz Bouteflika apporte plus de garanties pour assurer la crédibilité du scrutin en donnant instruction à l’administration de préserver sa neutralité en s’en tenant aux missions qu’elle lui sont dévolues à savoir réunir les conditions à même d’assurer un environnement sain et loyal pour la tenue des présidentielles prochaines. 

Cette instruction apporte par ailleurs une réponse aux partis politiques et candidats qui avaient exigé de la transparence et surtout la neutralité de l’administration.

Bouteflika a rappelé avoir auparavant «instruit le Gouvernement de veiller à prendre toutes les dispositions que commande une organisation parfaite de cette échéance électorale, sous tous ses aspects, dans le souci d'en garantir le bon déroulement, dans le respect de la loi et des principes de neutralité, de régularité, de transparence et de crédibilité».

Le chef de l'État s'est dit à cet égard, «entièrement convaincu» de la conscience du gouvernement et des walis, «du poids d'une telle responsabilité» assurant qu'«ils ne ménageront aucun effort pour assurer à ce rendez-vous électoral déterminant le succès qui s'impose».

Il a dans le même contexte mis en avant «la nécessité qu'il y a, pour toutes les autorités et les instances chargées d'organiser ce scrutin, chacune dans le cadre de ses compétences, de faire preuve d'efficience et de rigueur dans l'exercice de leurs missions consignées par la loi».

Le président Bouteflika a souligné le nécessaire «respect scrupuleux, par tous les commis de l'Etat mobilisés dans le cadre de l'organisation de cette élection, du principe d'équité et d'impartialité tout en s'abstenant de tout acte susceptible de porter atteinte à tous les droits dont jouissent les électeurs et les candidats».

En conséquence, M. Bouteflika a appelé au «strict respect de la loi organique relative au régime électoral, aussi bien dans ses aspects liés à la responsabilité de l'administration et l'impartialité de ses agents vis-à-vis des partis politiques et des candidats, que pour ce qui est des garanties inhérentes à la régularité du scrutin et à sa transparence».

Hamid.M

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.