mardi 19 septembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Les islamiste dans la course des législatives Abonnez-vous au flux RSS des articles

05 nov. 2016
13:39
0 commentaire Ils se sont prononcé contre la politique de la chaise vide

Adoptant un discours des plus radicaux envers le pouvoir, particulièrement depuis la sortie du MSP du gouvernement et la création de la CLDT, les islamistes semblent avoir fait contre mauvaise fortune bon cœur.

 

Le MSP et Ennahda, pour ne citer que ces deux partis du courant islamiste algérien, ont tenu ce week end des réunions de leurs étayts majors respectifs pour trancher la participation ou pas aux prochaines joutes électorales. La décision est loin d’être surprenante. Le deux formations politiques iront aux législatives prévues en avril prochain. La fin de non-recevoir qu’ils ont essuyé par le pouvoir pour l’installation d’une commission indépendante des élections de laquelle l’administration serait exclue, ne semble plus constituer un obstacle.

Dans une conférence de presse animée tout à l’heure à l’hôtel Raïs de Bordj El Bahri, à l’issue des travaux du Majiss echoura, le président du MSP a défendu l’option de la participation arguant que « ceux qui ont boycotté les législatives et les locales ont payé un lourd tribu. » Sans donner plus de précisions. En fait en avançant cet argument, Makri cache mal les pressions qu’il a subies de la part des tenants de la participation au sein même du MSP, à l’image de Bouguerra Soltani qui semble avoir fait campagne pour ce faire. Car s’il n’en tenait qu’au président u parti, c’est plutôt le boycott qui aurait été choisi au vu du langage radical qu’il teint depuis 2012.

El Islah sera également de la partie, puisque sa direction a tranché la question. Les uns comme les autres estiment que ce n’est pas en boycottant que le problème de la fraude électorale sera résolue. Ils vont donc tabler sur la mise en place d’une structure émanant des partis composant la CLDT pour trouver les voies et moyens d’y faire face.

En somme, il y aura du beau monde en avril prochain puisqu’à l’exception du FFS qui fait durer le plaisir plusieurs partis ont  annoncé leur entrée en course, comme le RCD. Il faut dira que la bataille sera rude.

Faouzia Ababsa

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.