jeudi 19 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Enahdha et le FJD fusionnent Abonnez-vous au flux RSS des articles

20 déc. 2016
19:36
0 commentaire Douibi et Djaballah scellent le pacte des législatives

Come annoncé il y a quelques jours, les partis dirigés respectivement par Saâd Abdallah Djaballah et Mohamed Douibi ont scellé officiellement aujourd’hui une alliance stratégique  en prévision des législatives.

 

Mais il y a eu une surprise lors de paraphe de cette alliance. C’est la présence de Bouguerra Soltani, membre de la direction du Mouvement de la société pour la pais (MSP) qui, lui, a décidé, contrairement aux législatives de 2012 (AAV) de ne contracter aucune alliance pour les échéances d’avril prochain. Une présence qui ne manquera pas de faire des vagues et suscité une multitudes de réactions et de justifications, aussi bien de la part de l’intéressé que du parti auquel il appartient. Cela étant, depuis qu’il n’est plus président du parti fondé par feu Mahfoud Nahnah, Bouguerra Soltani semble s’être attribué le statut d’électron libre, mais sans jamais remettre en question les fondamentaux de son parti.

Pour en revenir à « l’Alliance stratégique » entre le Mouvement Ennahda et le Front de la justice et le développement, il faut signaler que les dirigeants des deux partis politiques, à défaut de continuer à activer dans « l’Alliance de l’Algérie verte »,compromise par la décision du MSP qui a décidé de faire cavalier seul, ont opté pour la fusion des deux partis en un seul. C’est ainsi que Saâd Djaballah va réunir ses deux «progénitures». En ce sens qu’il est fondateur des deux formations politiques, avec celle d’El Islah, dont le premier responsable se dit pour l’instant non concerné par cette « alliance », qui ont été sujettes à des problèmes de leadership.

A noter que cette fusion devra répondre aux conditions édictées par la loi sur les partis politiques et donc l’élaboration de nouveaux statuts, la tenue d’u congrès de fondation. Reste à savoir si le temps imparti avant les législatives permet le respect de cette procédure. A moins que les deux formations ne décident d’établir des listes communes en attendant l’officialisation de la fusion par le département de M. Bedoui.

Faouzia Ababsa

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.