dimanche 23 avril 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Il entame aujourd’hui son deuxième round
Reprise du dialogue interlibyen à Alger Abonnez-vous au flux RSS des articles

13 avril 2015
16:21
0 commentaire Pour l'identification d'une solution politique à la crise en Libye

Le deuxième round du dialogue interlibyen, entre les dirigeants des partis politiques et les militants politiques libyens, sous la conduite de la Mission d’appui des Nations unies en Libye (UNISMIL), a repris aujourd’hui à Alger avec une forte volonté des participants à identifier une solution politique à la crise en Libye.

 

Dans une allocution à l'ouverture des travaux, le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et Africaines, Abdelkader Messahel, a affirmé que la solution de ce conflit « est entre les mains des libyens eux même », tout en indiquant que « l'ennemi de la Libye n’est pas l’individu libyen mais c’est le terrorisme, le chaos et les conflits entre frères».

M. Messahel a lancé un appel pour tous les partis libyens présents à mettre lors de ces négociations « l’intérêt du peuple libyen devant tous leurs convergences et d’être au niveau de tous les victimes qui sont tombées dans cette guerre afin de constituer un gouvernement d’union nationale en passant par un cessez-le-feu comme cela a été dicté par le conseil de sécurité ».

De sa part, le chef de la Mission d'appui des Nations Unies en Libye (UNISMIL), M. Bernardino Léon, a affirmé que seule une solution politique pouvait permettre à la Libye de retrouver la paix et la stabilité. Il a, à cette occasion, invité tous les Libyens à prendre part au processus de paix impulsé avec l'appui des Nations Unies et de l'Algérie.

Par ailleurs, le chef de l'UNISMIL a remercié l'Algérie pour sa coopération « intense » et « précieuse » pour convaincre les libyens de l’importance du dialogue et pour les efforts consentis en vue de l'identification d'une solution politique à la crise en Libye. « C'est grâce au rôle de l'Algérie et d'autres pays qui sont aussi très engagés. Mais je souligne le rôle très spécial que l'Algérie joue et je pense que la meilleure évidence de ce rôle c'est la tenue aujourd'hui de cette réunion », a souligné M Bernardino Léon. Ce rôle que l’Algérie est en train de jouer pour le règlement pacifique et politique de la crise libyenne a été également salué par M. Ahmed Djebril, une des personnalités politiques libyennes présentes à cette réunion.

Mme Torkia Abdelhafidh El Ouaer, une personnalité politique indépendante participant au dialogue, a exprimé, elle aussi, son optimisme quant à « l'imminence » d'une solution politique à la crise qui secoue son pays et ce grâce aux efforts « importants » déployés par la communauté internationale et à sa tête l'Algérie.

Pour rappel, l’intermédiation algérienne dans ce conflit a été saluée cette semaine, par les Etats-Unis et cinq pays européens qui ont appelé hier à un cessez-le-feu « immédiat » et « sans condition » en Libye. 

Khelifa Litamine

Sur le même sujet
10mars 2015

Crise libyenne Début d’un processus de paix à Alger

03juin 2015

Dialogue inter-libyen à Alger Des avancées enregistrées, selon le représentant onusien

04juin 2015

3e round du dialogue inter-libyen Convergence autour d’un gouvernement d'union nationale

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.