dimanche 20 août 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

3e round du dialogue inter-libyen
Convergence autour d’un gouvernement d'union nationale Abonnez-vous au flux RSS des articles

04 juin 2015
17:38
0 commentaire Vers un accord de paix définitif en Libye

Les travaux de la 3ème réunion du dialogue inter-libyen regroupant 35 leaders et  chefs de partis politiques et activistes libyens ont pris fin ce jeudi à Alger par l’adoption d’une déclaration, constituant un appel des participants pour le retour de la paix en Libye par la mise en place d’un gouvernement libyen consensuel d’unité nationale.

 

Composée de 10 points, cette déclaration fait apparaitre forte volonté des participants libyens à ce round pour résoudre rapidement la crise dans leur pays.  Ces leaders et  chefs de partis politiques et activistes se sont entendus sur le principe d’éviter l’usage de la force à des fins politiques, sur la formation d’un gouvernement libyen consensuel d’unité nationale et sur la lutte contre les groupes terroristes qui gagnent du terrain en Libye et la recrudescence de l’immigration clandestine.

Les participants ont par ailleurs appelé la communauté internationale à les accompagner et les soutenir pour faire face aux problèmes auxquels est confrontée actuellement la Libye. 

« Ce jour entrera dans l’histoire de la Libye nouvelle et de celle de toute la région », a affirmé le ministre des Affaires maghrébines, de l’Union africaine et de la ligue des Etats arabes, Abdelkader Messahel, qui a tenu, lors d’une conférence au terme de cette rencontre, à saluer « la conscience éveillée des participants qui placent l’intérêt de la Libye avant toute autre considération ». « Leur disposition à faire des concessions pour un retour immédiat de la paix et de la stabilité en Libye, les honore », a-t-il ajouté.

Le ministre a par ailleurs indiqué que l’Algérie est en contact constant avec les différentes parties en conflit pour arriver à un consensus. Il fera savoir que deux groupes, l'un de Misrata et l'autre de Tripoli se sont rendus en Algérie pour trouver une solution pacifique à la crise et demain, dira-t-il, une rencontre regroupant les pays voisins de la Libye sera tenue à la capitale tchadienne N'Djamena.

Saluant le rôle « constructif et neutre » de l'Algérie pour le rétablissement de la paix en Libye, l'Envoyé spécial de l'Onu pour la Libye, Bernardino Léon, a indiqué que la déclaration sanctionnant ce troisième round du dialogue « est un grand appel », du fait de « sa clarté et la légitimité qu'il revêt et qui répond aux aspirations de la société libyenne ». Cette déclaration, souligne M. Léon, « appelle à la responsabilité et à conclure un accord pour la formation d'un gouvernement libyen d'union nationale ».

« Il y'a pas de grands problèmes, l'architecture institutionnelle est acceptée dans son ensemble. », estime-t-il avant de préciser que l'Onu voulait aboutir à la clarté que manque la mouture précédente de l'avant-projet d'accord qui a fait l'objet, rappelle-t-il, de rejet par le Congrès national générale à Tripoli en raison des ambiguïtés qu'elle présentait, celles liées notamment aux compétences des différentes institutions.

Écartant toute éventualité d’inviter d’autres parties à prendre part aux rounds du dialogue car selon lui les acteurs présents aujourd’hui à cette réunion sont très représentatifs, M. Léon a déclaré : « nous attendons encore les propositions des différents acteurs et groupes pour enrichir notre feuille de route». « Il est temps de conclure un accord équilibré, juste et raisonnable », a-t-il ajouté. 

Noreddine Izouaouen

Sur le même sujet
10mars 2015

Crise libyenne Début d’un processus de paix à Alger

03juin 2015

Dialogue inter-libyen à Alger Des avancées enregistrées, selon le représentant onusien

13avril 2015

Il entame aujourd’hui son deuxième round Reprise du dialogue interlibyen à Alger

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.