dimanche 20 août 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Sellal mécontent du taux des IDE français en Algérie Abonnez-vous au flux RSS des articles

06 avril 2017
14:42
0 commentaire Le projet Peugeot finalisé cette année

La tendance baissière des investissements français en Algérie durant les trois dernières années s’avère "inquiétante" et s’inscrit même en contradiction avec l’ambition d'atteindre un partenariat bilatéral stratégique.

 

C’est ce qu’a déclaré aujourd’hui à Alger, le Premier ministre, Abdelmalek Sellal. « Je dois relever l’inquiétante tendance baissière du niveau des investissements français en Algérie durant consécutivement les trois dernières années, s’inscrivant ainsi en contradiction par rapport à notre ambition commune de partenariat stratégique, singulièrement dans le secteur industriel», a déclaré M. Sellal lors d’une conférence de presse animée conjointement avec le Premier ministre Français Bernard Caseneuve, élargie aux membres des deux délégations.

Le Premier ministre a estimé, malgré ce constat négatif, que les relations bilatérales entre l'Algérie et la France sont bonnes et évoluent d'une manière positive. Cette tendance, selon lui a connu une évolution depuis la visite du président français François Hollande. Ainsi, M. Sellal a souligné que le dialogue politique entre les responsables des deux pays a atteint un stade très important, rappelant les 100 visites échangées ces dernières années entre les hauts responsables des deux pays.

M. Sellal a en outre indiqué que les IDE français en Algérie demeurent les premiers, citant entre autres les 500 entreprises françaises activant en Algérie et les différents projets d’investissement français en Algérie. Sur ce point, il rappelle les projets de Renault Algérie, Lafarge, Total… Pour ce qui concerne le projet de PSA, le Premier ministre a tenu à rassurer que ce projet verra le jour au cours de cette année. 

Le Premier ministre a, par ailleurs, indiqué que l’Algérie a pu résister à la crise financière engendrée par l’effondrement des prix du pétrole depuis 3 ans.  Ainsi, il a soulevé la stratégie tracée par  l’Algérie pour dépasser cette crise et la stabilité du pays.

Pour sa part, le Premier ministre français Bernard Cazeneuve a estimé que les relations bilatérales entre les deux pays sont fortes, denses et confiantes. Ainsi, il rappelle que le niveau d’investissement annuel français en Algérie est estimé à 2 milliards de dollars et que les 450 entreprises françaises activant en Algérie ont crée 140 000 poste d’emplois, tandis que les échanges annuels entre les deux pays sont à 10 milliards d’euros. Il rappellera également que le nombre de visas accordés aux algériens s’’est vu presque triplé en 4 ans.

Lors de cette visite 10 accords ont été signés entre les deux pays dans les secteurs de l’agroalimentaire, enseignement supérieur, la formation professionnelle. 

N.I

Sur le même sujet
22oct. 2014

La France et l’Algérie nourrissent des "ambitions élevées"

10avril 2016

« Le partenariat Peugeot- Citroën sera signé incessamment »

15déc. 2013

Jean-Marc Ayrault, à son arrivée à Alger « Une relation au beau fixe marque nos deux nations »

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.