lundi 23 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Les questions internationales rapprochent Moscou d’Alger Abonnez-vous au flux RSS des articles

09 oct. 2017
12:09
0 commentaire Medvedev en visite en Algérie en 2010

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev arrive à Alger aujourd’hui. A son agenda, la consolidation du partenariat « stratégique » signé en 2001 notamment dans son volet coopération internationale. 

 

« Aucune ingérence extérieure n’est acceptable, c’est le seul moyen de résoudre les conflits en Syrie, en Libye, au Yémen et au Mali », déclarait le Premier ministre russe dans une interview accordée à l’APS et publiée hier soir. Le rapprochement de position russe avec l’Algérie sur le respect de la légalité internationale est en soi le socle sur lequel Alger et Moscou vont devoir travailler d’autant que « la Russie et l’Algérie ont des positions très proches sur le fait que les peuples de toutes les régions peuvent et doivent décider eux-mêmes de leur sort, résoudre eux-mêmes leurs problèmes intérieurs de manière pacifique, sans violence, par le dialogue et en s’appuyant sur le droit » a encore réaffirmé le chef de la diplomatie russe qui note avec satisfaction « la proximité de nos approches des menaces telles que le terrorisme et le crime organisé transnational ». La Russie étant investit dans la lutte anti-terroriste exprime à travers cette visite la convergence de positions avec l’Algérie sur cette question et, compte agir dans l’union et « auquel on ne peut faire face qu’ensemble, de manière concertée et en réunissant toutes les forces possibles ».

Partant de cela, le Premier ministre russe pour qui le droit international reste la référence dans toute solution aux problèmes internationaux et dont le terrorisme constitue inévitablement le facteur premier d’insécurité dans le monde plaide pour une vision globale et des actions concertées pour peu que les Etats mettent « de côté leurs ambitions et divergences pour se réunir au nom de la défaite de l’État islamique et des autres groupes extrémistes qui ont, sans aucune exagération, lancé un défi à la civilisation humaine ».

Durant cette visite, Alger et Moscou vont devoir examiner en profondeur les moyens qu’elles comptent se donner pour élargir la coopération internationale à ces questions d’actualité internationale, d’autant la concertation « régulière de nos positions sur les questions de politique étrangère, notamment sur la situation au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, ainsi que dans la zone du Sahara- Sahel » n’est pas nouvelle. 

Lakhdar Aizouni

Sur le même sujet
29févr. 2016

L'Algérie et la Russie ont de "belles perspectives" de coopération économique et commerciale

27avril 2016

L'Algérie mise sur la diversification de son économie pour faire face à la baisse des prix de pétrole

18juin 2012

Selon son président L'Iran prêt à renoncer à l'enrichissement à 20% s'il reçoit du combustible nucléaire

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.