lundi 20 novembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Les investisseurs algériens invités en Ethiopie Abonnez-vous au flux RSS des articles

09 août 2017
15:29
0 commentaire Des échanges quasi inexistants

L’ambassadeur d’Ethiopie à Alger M. Solomon Abebe qui a effectué une visite de travail dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj, a regretté que les relations économiques ne soient pas au niveau des rapports politiques qu’il a qualifié d’excellents.

 

Dans une conférence de presse qu’il a animée à l’hôtel Béni Hammad, il a déclaré que les échanges entre les deux pays sont insignifiants, avant de relever également que l’absence d’une ambassade éthiopienne à Alger pendant de nombreuses années n’a pas favorisé le développement de ces relations.

Mais depuis son ouverture il y a un an et quatre mois comme il l’a rappelé, un travail intense a été accompli a-t-il affirmé. « Nous avons commencé par réunir les hommes d’affaires des deux pays », a-t-il dit pour explorer les possibilités d’investissements.

Au passage, il a fait remarquer que l’Ethiopie n’est plus un pays de famine et d’enfants malades comme le caricaturaient les médias occidentaux. Il a réalisé une croissance à deux chiffres en 15 ans.

Revenant sur la politique de développement de son pays, il a expliqué que le gouvernement éthiopien s’est occupé d’abord de l’agriculture en assurant une formation aux paysans qui représentent 95% de la population du pays. Ce qui a permis a-t-il dit d’améliorer leur productivité qui est passée de 10 à 35 quintaux par hectare.

L’industrie qui est le second cheval de bataille du même gouvernement a été développée ensuite par une plus grande pour la formation toujours avec une orientation de 70% des étudiants vers les filières techniques ainsi que par une ouverture vers les capitaux étrangers. Des sociétés américaines, allemandes, turques et chinoises parmi les plus prestigieuses se sont installés en Ethiopie a noté le représentant de ce dernier dans notre pays en invitant nos hommes d’affaires à suivre cette dynamique.

Ceux qui veulent le faire ont droit à un concours à hauteur de 70 pour cent du gouvernement éthiopien pour implanter leurs usines a-t-il annoncé.

K.A

Sur le même sujet
02août 2012

D'ici 2015 L'Ethiopie prévoit la construction et la réhabilitation de 97.500 km de routes

28mars 2016

La victoire pour sceller définitivement la qualification

02nov. 2017

Le président Bouteflika signe cinq décrets portant ratification de Conventions de coopération

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.