mardi 12 décembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Sécurité dans les pays du Sahel
L’Algérie et la France partagent la même approche Abonnez-vous au flux RSS des articles

08 juin 2014
20:40
0 commentaire Ramtane Lamamra et Laurent Fabius

La coopération entre la France et l’Algérie dans le secteur sécuritaire est devenue impérative pour faire face aux menaces qui guettent les pays de la région du Sahel.  Un point qui a été largement expliqué par le ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra qui a animé cet après-midi une conférence de presse conjointement avec son homologue français Laurent Fabius.

 

Le ministre français des affaires étrangères, en visite officielle de deux jours en Algérie, a indiqué que « l'analyse de l'Algérie et de la France est convergente voire identique sur les questions régionales. Nous sommes deux pays de paix qui travaillent pour la paix et la sécurité, attachés au développement de la sous-région et de tout le continent africain ». Pour lui, « il n’y a pas de développement sans sécurité et de ce point de vue, nous sommes côte à côte dans la lutte contre les groupes terroristes».

Évoquant le conflit malien et la crise libyenne, Fabius a rendu hommage au « rôle pacificateur que joue l’Algérie » dans le règlement des conflits qui règnent dans la région du Sahel, en référence à la réunion des groupes du nord en conclaves en ce moment en Algérie pour trouver un moyen d’entente avec le gouvernement malien. « Il y a une nécessité à ce qu’il ait des négociations entre les groupes armés et le gouvernement malien», a insisté le même intervenant.  

Par ailleurs en évoquant le rôle de la France dans l’instauration de la securité dans le Sahel, Fabius a précisé que l’intervention militaire française dans la région vient suite à la demande des pays concernés, (le cas du Mali) et à l’approbation du Conseil de sécurité de l’ONU et de l’Union africaine.  « Notre intervention au Mali est une décision qui a permis d’éviter un génocide », se justifie le chef de la diplomatie française».

Revenant sur le cas de la Lybie, le ministre français a reconnu que la France aurait dû rester après la chute du régime d’El Kadafi et encadrer l’évolution des choses, toutefois il a indiqué que « l’intervention militaire est une chose », mais il y’a le suivi qui devrait être établi ». Comme solution, le ministre français a insisté sur la nécessité de trouver une sortie de crise « afin d’éviter la contagion pour les pays frontaliers».

A cette occasion   le ministre français a souhaité qu’il ait une force africaine qui sera capable de prévenir les crises et d’intervenir pour les résoudre les conflits.

Le ministre algérien des affaires étrangères a, pour sa part, exprimé son souhait à ce qu’il ait une large coopération dans le domaine sécuritaire entre les deux pays. «  Nous sommes appelés à échanger des informations pour contribuer à la paix dans la région », a déclaré Ramtane Lamamra qui précise en outre que cette visite permettra de préparer la réunion des hauts comités intergouvernementaux qui aura lieux en début de l’année prochaine.

Gaz de schiste : les deux ministres s’expliquent

Interrogé sur une éventuelle "pression" que la France exerce sur l'Algérie pour se lancer dans l'exploitation du gaz de schiste en Algérie, Laurent Fabius a indiqué que son pays ne peut pas intervenir dans les affaires des multinationales ». Et d’ajouté : « le gouvernement algérien est souverain dans ses décisions».

A ce propos, Lamamra a indiqué que le gouvernement a voté à la majorité sur le plan de gouvernement qui vise l’exploration de gaz de schiste. Cependant, il a signalé que le pays n’a pas encore lancé aucun avis d’appel d’offres pour l’exploration de ce gaz. «Ceux qui disent que nous avons tranché pour l’exploitation se trompent », a tenu à préciser Lamamra.

    

Khelifa Litamine

Sur le même sujet
25mai 2014

Situation sécuritaire au Mali Lamamra :«la solution n'est pas militaire»

23oct. 2014

Crise malienne : La France salue le rôle de l'Algérie dans les négociations

16juin 2014

Signature d’une plateforme de paix entre trois mouvements maliens L’Union africaine félicite l’Algérie

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.