jeudi 19 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Algérie/UE : signature d’une convention de 20 millions d'euros Abonnez-vous au flux RSS des articles

13 mars 2017
15:57
0 commentaire Le programme sera mis en œuvre pour une période de 48 mois

La 10e session du conseil d’association entre l’Algérie et l’Union européenne s’est soldée par la signature de plusieurs accords.

 

Outre une convention sur le financement des réformes des finances publiques et les énergies renouvelables, les deux parties ont signé une convention de financement d'un programme d’appui à la mise en œuvre de l'Accord d'association d'un montant de 20 millions d'euros, financé exclusivement par l'Union. Ce programme (P3A) vise la mise à niveau des administrations et des institutions publiques algériennes pour être en mesure de remplir les objectifs de l’Accord d'association Algérie-UE, en apportant à celles-ci l'expertise et les outils de travail nécessaires à la réalisation des objectifs de l'Accord. Ce programme sera mis en œuvre pour une période de 48 mois à compter de la date de signature de sa convention de financement.

Par ailleurs, l’Union européenne a élaboré un rapport à l’occasion de la tenue de cette 10e session dans lequel elle estime que «l'Algérie continue de jouer un rôle clef de médiation notamment en Libye et au Sahel». C’est ce qui est écrit dans un rapport élaboré par l’Union européenne à l’occasion de la tenue de la 10e session du conseil d’association Algérie-UE.

L’UE estime que l’Algérie est « le premier pays de la rive-sud de la Méditerranée à participer au mécanisme européen de protection civile et à signer un arrangement avec la commission européenne.

Le rapport en question fait état de l’insistance de l’Union européenne quant aux capacités sécuritaires élevées de l’Algérie « qui lui permettront de lutter contre le terrorisme et le crime transfrontalier », et pour son compte et pour le compte des pays de la région dont la stabilité au Sahel et en Afrique du Nord relève de la haute stratégie.

Sur un autre registre, l’Union européenne, par la voie de la haute représentante de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, se dit engagée à « bâtir un partenariat (plus substantiel) avec l’Algérie

Federica Mogherini estime que les relations bilatérales ont été « particulièrement intenses depuis le dernier conseil d’association de juin 2015 », en précisant que des «progrès ont été réalisés dans de nombreux domaines de coopération, tant bilatéral que régionale.»

Une mission d’expertise électorale de l’UE en Algérie

Faisant dans le même optimisme quant aux relations entre les deux parties, le commissaire chargé de la politique européenne de voisinage et des négociations sur l’élargissement, a renouvelé le soutien de l’UE à notre pays, notamment dans le processus de réformes politiques et macroéconomiques structurelles qu’il a engagées.

Par ailleurs, le rapport estime que la dernière réforme constitutionnelle comprend des avancées démocratiques. Le document annonce d’ailleurs le déploiement d’une mission d’expertise électorale à l’invitation du gouvernement algérien à l’occasion des législatives de mai prochain.

L'UE s'est félicitée également de la coopération algéro-européenne dans le domaine stratégique de l'énergie, qui s'est avérée très fructueuse depuis 2015, note le rapport. Les autorités algériennes ont adopté plusieurs plans sur la «réduction des émissions de gaz à effet de serre, l'action environnementale, le développement durable, l'eau, et ratifié l'accord de Paris sur le climat.»

Faouzia Ababsa

Sur le même sujet
13mars 2017

L’UE participe au financement de la réforme financière

11mai 2014

8ème session du Conseil d'association Algérie-UE Ramtane Lamamra mardi à Bruxelles

06nov. 2012

Mme Ashton à Alger pour le renforcement de la coopération Algérie-UE

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.