jeudi 14 décembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Algérie-France: convergence de vues Abonnez-vous au flux RSS des articles

13 juin 2017
15:16
0 commentaire Le Drian accueilli par Messahel à l'aéroport d'Alger

«L’agenda est dense et nous avons convenu ensemble de maintenir un contact quasi permanent et régulier sur toutes les questions qui nous interpellent, et l’évolution des situations dans notre région».

 

C’est ce qu’a indiqué aujourd’hui Abdelkader Messahel dans un point de presse animé conjointement avec le chef de la diplomatie française en visite de deux jours en Algérie après l’entrevue qui a réunis. Entrevue dont l’ordre du jour portait sur la préparation de la visite prochaine d’Emmanuel Macron dans notre pays, la situation dans le Sahel et la lutte antiterroriste.

A cette occasion, une évaluation sur l’état des relations bilatérales a été faite par les deux responsables. « Cette relation doit être davantage densifiée, élargie et renforcée dans tous les secteurs, a encore précisé M. Messahel. Lequel a estimé que l’évaluation en question « est porteuse de projets nouveaux », sans les dévoiler. Car, a-t-il soutenu, «en plus de la prochaine visite en Algérie du président Emmanuel Macron qui doit être bien préparée, nous avons des échéances de l’architecture que nous avons mise en place.» Dans ce même registre le chef de la diplomatie algérienne a révélé que des rencontres seront organisées prochainement et regrouperont les secrétaires généraux des ministères des Affaires étrangères des deux pays. Cela, en sus du conclave du Comité mixte économique France-Agérie (Comefa) et le comité intergouvernemental de haut niveau (Cihn). Celui-ci devrait avoir lieu à la fin de l’année dans la capitale française.

Sur les questions internationales, M. Messahel a indiqué que la France et l’Algérie partageaient le même point de vue quant à la crise libyenne, dont la solution politique passe par des négociations de manière inclusive de sorte à permettre à ce pays de recouvrer sa stabilité.

Par ailleurs et à quelques encablures du deuxième anniversaire de l’accord de Bamako (Mali) qui a engendré des acquis positifs, les deux ministres ont eu des échanges avec en prime l’impérieuse nécessité de lutter contre le terrorisme. «L’objectif principal reste la lutte antiterroriste dans cette zone de grande turbulence où la présence terroriste se renforce du fait de la situation chaotique en Libye», a indiqué M. Messahel. Et d’ajouter : «Il s'agit de mettre fin à ce phénomène transnational et accompagner nos frères à retrouver leur stabilité que ce soit en Libye ou au Mali.»

La déclaration de Jean-Yves Le Drian lors du même point de presse ne diffère pas de celle de son homologue algérien. Avec cette précision cependant qu’il a précisé qu’il a été mandaté par Macron pour exprimer le message d’amitié de la France et du peuple français envers l’Algérie et son peuple. «Je suis venu dans un esprit de confiance et avec la volonté de donner à notre relation une dynamique nouvelle, un partenariat de qualité tant nos liens sont forts et doivent être renforcés dans les mois et les années qui viennent.» 

Notons qu'aucun des deux ministres n'ont évoqué lors de ce point de presse les questions qui fâchent.

F. A

Sur le même sujet
12juin 2017

Le Drian est arrivé à Alger

11juin 2017

Le MAE français en visite de travail en Algérie dès lundi

06déc. 2017

Macron en quête de soutien de l’Algérie

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.