dimanche 24 septembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Le marché pétrolier pris en otage par les plus influents de l’Opep Abonnez-vous au flux RSS des articles

12 mai 2016
14:18
0 commentaire La réduction de la production d’emblée feu de paille

Alors que les prévisions de demande mondiale de pétrole situent à 95,9 millions de barils par jour pour l’année en cours, l’offre a été, rien que pour le premier trimestre de cette année de 96,2 mbj. 

 

Certes les accidents de parcours, comme les incendies au canada notamment et quelques perturbations des champs pétroliers en Afrique de l’ouest ont été pour quelque chose dans la hausse des prix aujourd’hui puisque, le baril a frôlé la barre de 48 dollars mais, rien n’est joué d’avance. Le surplus des quantités mises sur le marché continuent de plomber les cours. Les plus concernés à savoir les membres de l’Opep n’ont même pas fait l’effort de profiter de la situation de recul de la production hors OPEP devant passer à 56, 8mb/j perdant au passage 800 000 B/J.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole a continué à suralimenter un marché jusqu’à la lie faisant augmenter sa production de 330 mbj pour atteindre 32,76 mbj.

Outre l’Arabie saoudite qui a ouvert la marche en janvier déjà, prenant ses devant en offrant outre les quantités un prix promotionnel, l’Iran suit. Selon l’Agence Internationale de l’Energie, « les champs pétroliers iraniens ont pompé 3,6 mbj en avril soit, d’avant les sanctions », suffisamment pour « contrebalancé des arrêts au Nigeria » qui n’ont pas eu d’effets notables sur les cours mondiaux.

Le mois dernier, la production pétrolière mondiale a été haussière avec plus de 250 mbj pour se situer au seuil de 96 mbj. L'Irak, est aussi ce deuxième facteur qui vient s’ajouter à l’équation avec une exportation le mois dernier de près de 3,36 millions de b/j.

A tous ces intervenant dans tendance haussière des cours s’ajoute l’évidence de la reconstitution des stocks américains, « un mouvement qui devrait s'accélérer en cours d'année », selon l'AIE.

Dans moins d’un mois, l’organisation Opep va tenir sa réunion ministérielle à Vienne. La perspective de plancher sur une réduction fait d’emblée feu de paille.  

Lakhdar Aizouni

Mots-clés
Sur le même sujet
10févr. 2016

La production hors-Opep devrait baisser plus que prévu en 2016

11août 2016

Pétrole: la croissance de la demande mondiale recule en 2017

19janv. 2017

Pétrole : baisse de la demande en 2017

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.