mardi 22 août 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

L’ADE Béjaïa coupe les robinets aux structures de la DJS Abonnez-vous au flux RSS des articles

15 oct. 2016
17:28
0 commentaire 95% des 4 millions d’abonnés de l’ADE sont des ménages

L’Algérienne des eaux a décidé de sévir contre les «mauvais payeurs.» Les premières à en faire les frais sont les structures de la Direction de la Jeunesse et de sports à Béjaïa.

 

On a appris en effet que plusieurs structures de cette direction ont été privées d’eau potable. Les créances, détenues par l’ADE Béjaïa, ont atteint un seuil, jugé, critique. L’ADE Béjaïa emboîte ainsi le pas à la Direction de distribution de l’électricité et du gaz de la même wilaya dont les créances ont atteint plus de 184 milliards de centimes.

La situation de la DDE Béjaïa, comme celle présentement de l’Algérienne des eaux, était intenable au point d’obliger la direction à rendre publique un communiqué des plus résolus pour alerter les pouvoirs publics – la moitié des créances étant détenue auprès des APC et des administrations déconcentrées de l’Etat - mais aussi sensibiliser les abonnés ordinaires, le simple citoyen en l’occurrence.

Le même cheminement a été suivi par l’ADE. En effet, après plusieurs mises en demeures, notifiées à la Direction de la Jeunesse et des Sports, l’ADE Béjaïa dont les créances s’élèvent à plusieurs milliards de centimes – on n’a pas communiqué le chiffre exact - a été contrainte d’arrêter l’approvisionnement en eau potable de plusieurs établissements de jeunesse à travers la wilaya. Et ces coupures ont été confirmées dans les établissements, sis à Tichy, à Kherrata et à Oued Ghir. Mais la situation est vécue un peu partout. Une conférence de presse des dirigeants de l’ADE Béjaïa est vivement souhaitée.

L’ADE de Béjaïa espère ainsi recouvrer ses créances d’autant que l’entreprise fait face à des difficultés financières certaines. Non seulement pour payer les salaires et la partie fonctionnement, mais aussi pour renouveler les réseaux obsolètes et répondre aux commandes publiques en matière notamment de programmes de logements dont a bénéficié la wilaya, l’achèvement effectif du transfert de l’eau du barrage Tichy-Haf vers les communes non encore raccordées et autres investissements.

Plus encore, les 95% des quatre millions d’abonnés de l’ADE sont des ménages ; ils paient l’eau au tarif social, soit à peine six dinars le mètre cube. Mais pour l’ADE, selon des chiffres publiés auparavant, le mètre cube d’eau se situe autour de 50 dinars. Pour chaque mètre cube produit, les pertes sont donc supérieures à 40 dinars. Et le premier poste de charge de l’ADE est représenté par les salaires, qui s’élèvent à 26 milliards de dinars, presque autant que le chiffre d’affaires, qui devrait atteindre 28 milliards de dinars en 2016, a-t-on indiqué.

Salim Aït-Sadi

Mots-clés
Sur le même sujet
13juin 2016

L’ADE mise à mal par l’augmentation du prix de l’électricité

25juin 2013

Les créances de l'Algérienne des eaux estimées à 290 millions de DA à Ain Temouchent

07août 2017

ADE : 63% de créances impayées des ménages

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.