lundi 20 novembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Déclaration algéro-espagnole
Document Abonnez-vous au flux RSS des articles

10 janv. 2013
20:29

La 5ème réunion de Haut niveau algéro-espagnole, tenue jeudi à Alger, a été sanctionnée par une déclaration commune, dont voici le texte intégral:

 

 

"1. En application du Traité d'amitié, de Bon Voisinage et de coopération, conclu le 8 octobre 2002, Son Excellence M. Abdelaziz Bouteflika, président de la République algérienne démocratique et populaire et Son Excellence M. Mariano Rajoy, président du gouvernement du Royaume d'Espagne ont présidé le 10 janvier 2013 à Alger la cinquième réunion de Haut niveau avec la participation de membres des deux gouvernements.

2. Ce cinquième sommet, intervenu dans un contexte régional et international marqué par des évolutions importantes et l'émergence de nouveaux défis à relever collectivement, constitue un nouveau jalon dans l'œuvre de renforcement du partenariat rénové et mutuellement avantageux que l'Algérie et l'Espagne ont décidé d'ériger en partenariat stratégique pour donner corps aux ambitions des deux Etats et répondre solidairement aux attentes de leurs peuples.

3. Les travaux de cette rencontre bilatérale, qui coïncide avec le dixième anniversaire du Traité d'Amitié, de Bon Voisinage et de Coopération, se sont déroulés dans un climat d'amitié reflétant l'état des relations algéro-espagnoles empreintes de confiance, de compréhension et d'entente mutuelle.

4. Outre les entretiens en tête-à-tête entre M. Abdelaziz Bouteflika, président de la République, et M. Mariano Rajoy, président du gouvernement espagnol, les membres de deux délégations gouvernementales ont tenu plusieurs rencontres sectorielles qui ont permis de procéder à des échanges fructueux sur l'état des relations bilatérales dans leurs domaines d'activités respectifs et d'examiner les moyens de les développer et de les consolider davantage dans l'intérêt des deux peuples amis.

5. Les deux parties ont mis à profit cette rencontre pour réaffirmer leur volonté partagée d'inscrire la relation algéro-espagnole dans le cadre d'un partenariat qui pourra être érigé en modèle de référence au sein de l'espace euro-méditerranéen.

6. Cette cinquième réunion de Haut niveau se tient dans un contexte maqué par de profonds changements politiques régionaux et internationaux et par une crise économique et financière sans précédent. Elle intervient également

à un moment où la relation entre l'Algérie et l'Espagne enregistre une évolution positive marquée notamment par l'intensification du dialogue politique et de la coopération économique entre les deux pays et par la réaffirmation de l'importance qu'elles accordent à la stabilité et à la sécurité dans le bassin occidental de la Méditerranée.

7. Les deux parties ont procédé à cette occasion à un large échange d'informations sur la situation intérieure dans les deux pays et sur les perspectives de son évolution.

8. Dans ce contexte, la partie algérienne a informé la partie espagnole du processus d'approfondissement des réformes politiques et constitutionnelles menées par le président Abdelaziz Bouteflika dans le cadre d'une vaste consultation avec l'ensemble des partis politiques, la société civile et personnalités nationales depuis avril 2011 et qui doit culminer avec la révision prochaine de la Constitution algérienne.

9. De son côté, la partie espagnole a salué ce processus de réformes ambitieux et considéré qu'il constitue un jalon important dans le renforcement de la pratique démocratique en Algérie. A cette occasion, elle s'est également réjouie de la tenue des élections législatives et des élections locales en Algérie, qui se sontdéroulées dans le calme et la transparence démocratique.

10. Pour sa part, la partie espagnole a présenté le programme gouvernemental de lutte contre la crise économique, faisant notamment ressortir qu'il vise prioritairement à assainir les finances de l'Etat et à rétablir l'équilibre budgétaire pour remettre de nouveau l'économie sur le chemin de la croissance et de la création d'emplois.

11. La partie algérienne s'est déclarée convaincue que, grâce à la cohérence et à l'efficacité de ce programme, l'Espagne saura à terme dépasser la situation actuelle et renouer avec une croissance soutenue.

12. Les deux pays se réjouissent de la consolidation du dialogue et de la concertation politiques à tous les niveaux et ont décidé de les intensifier.

13. Ils ont également décidé de renforcer leurs relations économiques et commerciales dans le contexte d'ouverture de l'économie algérienne, de la dynamique positive de croissance qu'a connue l'Algérie au cours de ces dernières années et de la réalisation du programme quinquennal de développement des investissements publics 2010-2014 qui offre des opportunités importantes aux relations de partenariat et d'affaires entre les deux pays.

14. A cet égard, elles se félicitent des visites réalisées en 2012, notamment celles à Alger de Messieurs José Manuel Garcia Margallo, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération et Jose Manuel Soria, ministre de l'Industrie, de l'Energie et du Tourisme, et de Madame Ana Pastor, ministre de l'Equipement, de M. Mourad Medelci, ministre des Affaires étrangères à Madrid, de M. Chérif Rahmani, ministre de l'Industrie, de la Petite et moyenne entreprise et de la Promotion de l'investissement à l'occasion de la tenue du Forum d'affaires bilatéral auquel ont participé 400 entreprises des deux pays et visant à affiner le partenariat industriel, de M. Gonzalo De Benito, secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères à Alger et de M. Abdelkader Messahel, ministre délégué chargé des Affaires africaines et maghrébines à Madrid, ainsi que la visite effectuée en novembre 2012 à Alger par M. Rafael Catala, secrétaire d'Etat chargé des infrastructures et de la construction à l'issue de laquelle il a été procédé à la signature d'un protocole de coopération en matière de logement et d'urbanisme.

15. Les deux parties expriment également leur satisfaction au regard des progrès enregistrés dans la relation d'ensemble entre l'Algérie et l'Espagne depuis la tenue de la 4e réunion de Haut niveau tenue à Madrid le 7 janvier 2010, notamment pour ce qui touche au renforcement des relations économiques et commerciales.

A ce titre, elles se félicitent du règlement définitif du contentieux entre Sonatrach et Gaz Naturel, à la suite d'une procédure d'arbitrage, ce qui ouvre une étape nouvelle pour l'approfondissement de la coopération énergétique entre les deux pays.

16. Les deux pays saluent, par ailleurs, la mise en service, à partir du mois d'avril 2011, du gazoduc Medgaz et considèrent que ce projet structurant et de portée stratégique concourt, de manière efficace, à l'œuvre d'édification d'un partenariat rénové.

17. L'Algérie et l'Espagne qui soulignent l'importance des potentialités découlant de la proximité géographique et de la complémentarité de leurs économies et se félicitent dans le même temps de la multiplication des connexions aériennes et maritimes enregistrées ces dernières années entre les deux pays, considèrent que les défis actuels doivent être perçus comme une opportunité supplémentaire de rapprochement et de dynamisation de leurs économies respectives en faveur de l'incitation à l'investissement et de la création d'emplois.

Dans ce contexte, l'Algérie et l'Espagne sont liées par un partenariat économique et énergétique stratégique et les deux pays ont l'ambition de promouvoir et de développer d'autres piliers de coopération en matière industrielle à côté du secteur de l'énergie qui constitue aujourd'hui le facteur central d'impulsion de la coopération.

18. Les deux parties ont enregistré, avec satisfaction, l'accroissement des investissements espagnols en 2011 et conviennent de tout mettre en œuvre pour encourager cette tendance et la rendre structurelle dans les relations d'affaires et de partenariat entre les deux pays. A cet égard, la partie espagnole salue les efforts de l'Algérie pour améliorer le climat des affaires.

Elles ont également noté, avec satisfaction, une augmentation, en 2012, du volume global des échanges commerciaux entre les deux pays et conviennent d'œuvrer progressivement à leur équilibre.

19. Dans cette optique, les deux parties sont convenues d'organiser dans le courant du premier trimestre 2013, à Alger, un Forum d'Affaires sous la co-présidence des ministres chargés de l'Industrie dans les deux pays.

20. Les deux parties se félicitent de l'initiative prise par les opérateurs économiques des deux pays visant à mettre en place un cercle d'affaires.

21. Les deux parties se félicitent de la mise en place d'une coopération dans le domaine des énergies renouvelables à travers l'entrée en service de la centrale électrique à cycle hybride à Hassi R'Mel le 14 juillet 2011. Elles soulignent dans le même temps que l'adoption du Plan national algérien pour les énergies renouvelables offre de vastes opportunités de coopération entre les entreprises du secteur des deux pays, d'autant que l'industrie espagnole dispose d'un savoir-faire et d'une expertise avérés.

22. L'Algérie et l'Espagne considèrent, par ailleurs, que le plan algérien d'augmentation significative de la capacité de génération électrique au cours de la période 2012-2017 met en exergue des opportunités sérieuses de partenariat et de coopération entre les entreprises des deux pays. Elles encouragent les entreprises concernées à prospecter toutes les possibilités de partenariat et d'affaires.

23. Les deux pays conviennent de promouvoir la coopération dans les domaines du Bâtiment et Travaux publics, de l'Agriculture, de la Pêche et de l'Hydraulique, et notamment les projets de promotion de la production agricole en Algérie.

24. Ils invitent les deux entreprises gestionnaires des chemins de fer, Renfe-Operadora et SNTF à approfondir leur coopération afin de contribuer efficacement au développement du secteur des transports dans les deux pays.

25. L'Algérie et l'Espagne conviennent d'explorer les voies d'élargissement de la coopération bilatérale et de mettre en place les mécanismes juridiques nécessaires à la réalisation de cet objectif. Elles considèrent, à cet égard, que la conclusion d'accords et de mémorandums d'entente en matière de partenariat industriel, d'habitat et de construction, de tourisme, de coopération dans le domaine culturel, sportif, de l'énergie, des archives, de l'agriculture, du développement rural et de l'élevage, ouvrira des perspectives nouvelles dans l'identification et la réalisation d'actions concrètes de coopération.

26. L'Algérie et l'Espagne considèrent que la densité et la maturité de leurs rapports dans les différents domaines, autorisent aujourd'hui un rapprochement plus grand entre les sociétés des deux pays, permettant de donner à la dimension humaine un caractère central dans la conduite de leurs relations.

27. Dans ce cadre, et ayant à l'esprit que la circulation des personnes est un élément fondamental pour atteindre cet objectif, elles sont convenues de signer un mémorandum d'entente portant sur la facilitation des procédures de délivrance de visas afin de promouvoir la circulation des citoyens entre les deux pays en tant que vecteur essentiel de la coopération bilatérale.

28. Les deux parties réitèrent, à cet égard, l'importance qu'elles accordent à ce volet de coopération et leur volonté commune de la promouvoir dans le cadre de leurs engagements respectifs régionaux et internationaux.

29. Les deux pays soulignent le rôle dynamique que joue le Forum d'Amitié algéro-espagnol dans le rapprochement des sociétés civiles dans les deux pays et dans la promotion de l'amitié et de la coopération entre les peuples algérien et espagnol.

30. Ils se félicitent, par ailleurs, de la conclusion d'un accord de coopération entre les Conseils Economiques et Sociaux des deux pays qui vient s'inscrire opportunément au titre de cette démarche de rapprochement entre les sociétés civiles des deux pays.

31. Dans cette nouvelle étape du partenariat stratégique, les deux parties conviennent de mettre à disposition tous les moyens pour encourager l'échange politique, économique, social et culturel entre les deux pays. Dans ce cadre, l'Espagne souhaite mettre à la disposition de la relation bilatérale, "Casa Arabe" et "Casa Méditerranéo" en tant qu'espace de rencontres.

Les deux parties se félicitent du déroulement de la semaine de l'Algérie organisée à "Casa Arabe", à l'occasion du cinquantenaire de l'indépendance de l'Algérie et de l'établissement des relations diplomatiques entre les deux pays. La "Casa Méditérranéo" poursuivra ses efforts pour développer des partenariats stratégiques avec les partenaires algériens.

32. Les deux parties soulignent l'importance du partenariat entre les établissements universitaires pour le développement de la coopération dans le domaine de l'enseignement supérieur, de la recherche scientifique et des jumelages entre Universités.

33. Elles se félicitent de l'introduction de l'enseignement de la langue espagnole dans les Universités de Tlemcen, d'Oran et de Mostaganem. A la lumière du développement de l'enseignement de la langue espagnole en Algérie, elles conviennent d'examiner la possibilité de créer une Chaire de langue et de civilisation espagnoles dans l'une des universités algériennes concernées. La partie espagnole s'est montrée disposée à renforcer l'enseignement de la langue arabe dans les universités et instituts de langues en Espagne.

34. Les deux parties se félicitent du succès de la manifestation "Tlemcen capitale de la culture islamique pour l'année 2011" et expriment leur appréciation pour la contribution espagnole à la réussite de cet important événement.

35. Les deux parties encouragent le développement de la coopération en matière de restauration des monuments, édifices et ouvrages d'art et se réjouissent de la création de la société mixte algéro-espagnole de restauration du patrimoine culturel "l'Algérienne de la Restauration".

36. Dans le domaine de la coopération en matière de sécurité nucléaire, la partie espagnole, en sa qualité de coordinatrice, se félicite de l'adhésion de l'Algérie à la Déclaration de Principes de l'initiative Globale de lutte contre le terrorisme nucléaire (GICNT).

Pour sa part, la partie algérienne a apprécié la contribution de l'Espagne au séminaire sur la sécurité nucléaire organisé à Alger en 2012.

Les deux parties s'engagent à renflouer davantage les  liens entre les administrations respectives pour enrayer les risques nucléaires, radiologiques et chimiques par le biais d'un plan d'action de coopération en la matière.

37. La partie algérienne a montré son appréciation pour l'initiative visant à associer les pays du Maghreb au Séminaire sur les PME d'Amérique Latine et de l'Afrique du Nord ainsi que celui sur le Constitutionnalisme, organisés à l'occasion du 22e Sommet ibéro-américain à Cadix en novembre 2012.

De son côté, la partie espagnole a exprimé sa gratitude pour la participation de l'Algérie à ces activités.

38. Conscients de l'importance que la sécurité représente pour les deux pays, ils réaffirment leur engagement d'approfondir la coopération entre les deux départements ministériels dans la lutte contre le terrorisme et la criminalité organisée, la traite des êtres humains et les réseaux liés aux migrations illégales, ainsi que la lutte contre le trafic, la production et le commerce illicites des stupéfiants et des substances psychotropes.

39. De même, il est souligné l'importance de la coopération technique entre les services de sécurité des deux pays, notamment la formation générale et spécialisée au profit des cadres de la police, les échanges  d'expertises, d'expériences, le transfert de technologie et l'assistance réciproque dans les domaines techniques.

Pour cela, ils s'accordent à continuer d'encourager et de développer l'échange de visites et l'accueil de fonctionnaires et d'experts entre les institutions concernées.

40. Les ministres de l'Intérieur des deux pays se félicitent de la signature de l'accord administratif en matière de protection civile qui prévoit notamment la mise en place d'une Commission mixte.

Afin d'atteindre ces objectifs, ils ont décidé l'élaboration d'un programme d'action pour leur mise en œuvre.

41. Au plan international, l'Algérie au sein du Monde Arabe et de l'Afrique, et l'Espagne au sein de l'Union européenne, oeuvrent, chacun dans son environnement

géographique, au rapprochement des points de vue et des positions pour faire face efficacement aux défis qui se posent dans leur espace géopolitique commun à la stabilité, à la sécurité et à la coopération.

A cet égard, l'Espagne se félicite et soutient la décision de l'Algérie d'entamer des discussions exploratoires dans la perspective d'une adhésion future à la Politique européenne de voisinage rénovée.

42. Les deux parties réitèrent leur attachement à la coopération au sein du cadre de concertation et de consultation des "5+5" et rappellent la qualité des échanges et des résultats du dernier Sommet tenu dans la capitale maltaise les 5 et 6 octobre 2012. Ces résultats ne manqueront pas d'insuffler une nouvelle dynamique à la coopération politique et sectorielle entre les pays des deux rives de la Méditerranée occidentale.

A cet égard, ils soulignent l'importance de la 7e Conférence des ministres des Transports du GTMO 5+5, tenue à Alger le 13 mars 2012, avec la participation de Madame Ana Pastor, ministre espagnole de l'Equipement, où l'Algérie a assuré la présidence du Groupe pour les deux prochaines années.

Dans cet esprit, la partie espagnole a pris note avec satisfaction de la tenue à Alger de la 15e Conférence des ministres de l'Intérieur et 5+5 prévue au courant de la première semaine de mars 2013 et à laquelle l'Espagne participera à un niveau ministériel.

43. L'Algérie et l'Espagne relèvent l'importance vitale de l'eau dans l'amélioration des conditions de vie de la population et de la production agricole.

Dans ce contexte, les deux parties conviennent de travailler à une initiative commune sur l'eau et la gestion des ressources hydriques en Méditerranée occidentale en coordination avec d'autres acteurs régionaux, notamment la Conférence ministérielle pour l'environnement et les énergies renouvelables des 5+5 et le secrétariat du plan d'action pour la Méditerranée.

44. Les deux parties soulignent, par ailleurs, que l'Union pour la Méditerranée dispose d'atouts non négligeables pour devenir un vecteur efficient de promotion de la coopération régionale à travers, notamment, l'identification et la réalisation de projets sur la base du principe de la géométrie variable.

45. L'Algérie et l'Espagne appellent également à l'établissement de synergies réelles et efficaces entre l'ensemble des cadres de coopération en Méditerranée à l'effet de dégager et mettre en valeur la complémentarité entre les différentes initiatives en présence.

Source APS

Sur le même sujet
08mars 2017

Le MAE espagnol salue le rôle de l'Algérie

10janv. 2013

Arrivée du président du gouvernement espagnol à Alger

06juin 2015

Alejandro Polanco, Ambassadeur d’Espagne en Algérie "Une chambre de commerce algéro-espagnole d’ici fin 2015"

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.