lundi 20 novembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Arzew, les chômeurs occupent la place du 1er novembre Abonnez-vous au flux RSS des articles

13 janv. 2016
08:35
0 commentaire Le Wali, comme dernier recours.

Les chômeurs de la ville d’Arzew, une ville communément reconnue comme le poumon de l’économie nationale, ont investi la place du 1er novembre.

 

Cela, après plusieurs sit-in, des actions de blocages de la rue, puis de l’entrée de la zone industrielle, du siège de la daïra, puis de l’hôtel de ville, après avoir investi le siège de l’agence locale de l’ANEM, sans succès.

En effet, les chômeurs de la ville brandissaient hier une banderole à travers laquelle ils interpellent le wali d’Oran pour intercéder en leur faveur auprès des autorités locales de la ville et des responsables locaux des entreprises du pôle industriel d’Arzew.  Las de frapper à toutes les portes, ils brandissent l’emblème national à la place du 1er novembre  mais, innovent en voulant attirer la sympathie mais aussi la solidarité des citoyens de la ville.

Effectivement, les initiateurs de cette action inédite, ont pris le soin de mettre à la disposition de leurs concitoyens une boîte à idées. Une manière de montrer leur volonté de «rester à l’écoute de toute initiative pouvant les faire sortir de cette condition intenable qu’est le chômage.»

Il est utile dans ce contexte de rappeler que le taux de chômage a atteint, en septembre 2015, 11,2% de la population active. Un taux en hausse par rapport à la même période de l’année 2014 où il était de 10,6%, selon, les données de l’Office nationale des statistiques (ONS), dans son enquête «Activité, emploi et chômage en septembre 2015». Soit 1,337 million de chômeurs, sur un total de 11,932 millions d’Algériens représentant la population active.

Boudjemâa Saou

Mots-clés
Sur le même sujet
19août 2014

Il était à 14,3% au mois de septembre 2013 Baisse du taux de chômage des diplômés à 13%

14janv. 2017

Le taux de chômage en hausse en septembre 2016

31mars 2013

Marche à Rabat Contre la politique économique du gouvernement

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.