samedi 29 avril 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Pour la création d’une SPA
La SNVI lance un appel d’offres Abonnez-vous au flux RSS des articles

21 oct. 2013
14:02
0 commentaire Les filières de la sous-traitance et des pièces de rechange ciblées

La Société nationale des véhicules industriels (SNVI) vient de lancer un appel à partenariat national et international.

 

L’objectif de cet appel d’offres est de sélectionner des opérateurs nationaux ou étrangers, lit-on dans le document publié sur le site du ministère de l’Industrie, en vue de la création d’une société par actions.  Une opération qui entre dans le cadre de « la rentabilisation des actifs inexploités, patrimoine de la SNVI, utiles à l’activité industrielle par la réalisation d’une activité ciblée et positionnée dans la filière mécanique et automobile ». Avec cette précision qu’il s’agit des filières de la sous-traitance et des pièces de rechange automobile et véhicules industriels.

Cet appel d’offres pour les filières sous-traitance et pièces de rechange est étroitement lié à l’installation à Oued Tlilat du constructeur Renault qui a, rappelons-le, déjà sélectionné une vingtaine de sous-traitants pour les besoins de la fabrication de certaines pièces. Les entreprises intéressées devront se conformer au cahier des recharges à retirer auprès des services concernés et disposent d’un délai de 60 jours. Date de l’ouverture des plis qui se fera au niveau du secrétariat de la commission de l’ouverture des plis à 10h00.

Il est probable qu’avec cet appel à partenariat,  la SNVI veuille s’engager, tout en étant partenaire de Renault avec le Fonds national de l’investissement (49/51%), dans la sous-traitance et la fabrication de pièces de rechange.

Mécanique et automobile. Deux activités originelles de la société nationale de véhicules industriels, dénommée autrefois Société nationale de construction mécanique, SONACOME par abréviation. Elle est aujourd’hui entrée en partenariat avec Renault et a sélectionné dernièrement avec le constructeur une vingtaine de sous-traitants qui sont également ses partenaires pour la fabrication de certaines pièces.

Dernièrement, le P-DG de Renault a affirmé que 4 pièces de rechange pouvaient faire l’objet d’intégration. Une déclaration qui a fait sortir de ses gonds, hier, le président du Conseil consultatif de la PME. «L’émergence d’un tissu de sous-traitants industriels algériens demeure tributaire du degré d’implication des entreprises nationales, grands donneurs d’ordre, et non pas de leurs partenaires étrangers qui recourent systématiquement à des équipementiers internationaux. Et d’ajouter  :  « l’investisseur étranger qui se fait toujours accompagner par des équipementiers étrangers n’apportera rien en matière de sous-traitance nationale à part sa contribution à la formation d’une deuxième génération de sous-traitants à long-terme».

Par Faouzia Ababsa [ Le contacter ]

Mots-clés
Sur le même sujet
20juin 2012

Finance Création prochaine d'une banque de la sous-traitance en Algérie

19mai 2014

Industrie Un projet de loi sur la sous-traitance en cours de préparation

25sept. 2013

Renault Algérie Une vingtaine de sous-traitants sélectionnés

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.