mardi 24 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

El Bahia Fertilizers
Le plus grand complexe d’ammoniac au monde verra-t-il le jour ? Abonnez-vous au flux RSS des articles

07 mars 2012
14:01
0 commentaire Juan Miguel Villar Mir, président du groupe espagnol Villar Mir

 

Le vice-président de l’activité Aval, Abdelhafid Feghouli, et le président du groupe espagnol Villar Mir, Juan Miguel Villar Mir, ont présidé, le 15 octobre 2008, au siège d’Oran de l’activité Aval, la cérémonie de signature officielle de l’acte de naissance de la joint-venture de création de la société de production et de commercialisation d’ammoniac «El Bahia Fertilizers» d’Arzew. 

 

Initialement, ce projet d’envergure s’inscrivait dans un vaste programme d’investissement tendant à affirmer Sonatrach comme un acteur incontournable sur le marché international des fertilisants et des engrais. En effet, en plus des deux complexes Alzofert (Arzew) et Fertial (Annaba) de l’ex-Asmidal, dans lesquels Fertiberia est actionnaire majoritaire, et l’entrée en production des complexes d’ammoniac «Al Djazaïria El Omania Lil Asmida, Spa» avec Suhail Bahwan Holding Group et de Sorfert Spa avec Orascom Construction et Industries, il y avait le complexe El Bahia Fertilizers Arzew qui, selon les déclarations de M. Villar Mir, serait la plus grande usine d’ammoniac au monde. Une fois en production, elle participera activement à l’amélioration de l’agriculture en Algérie mais aussi des besoins domestiques en divers produits.

Le site du complexe s’étalera sur une superficie de 6 ha, dont 4 ha pour les installations de production d’ammoniac et 2 ha pour les utilités. Il devrait avoir une capacité de production de 3 300 t/j, soit plus d’un million de tonnes par an d’ammoniac anhydre. Le montage préconisé dans le cadre de ce projet consistait en la création de deux sociétés : JVP (de droit algérien) avec Sonatrach à 49% et Villar Mir avec 51% des actions ; une seconde, JVC Offshore, dont Sonatrach aurait 49% et Villar Mir 51% des actions. Le coût de réalisation de ce complexe avait été évalué à 2,4 milliards de dollars.

Francisco Javier de la Riva, président du conseil d’administration de Fertiberia écrivait à ce propos, dans une publication du groupe : «El Bahia Fertilizers, dont le capital social a été constitué, attend toujours l’accord de son partenaire Sonatrach pour le démarrage effectif des activités assignées.»

Il convient de rappeler à ce sujet toutes les actions menées pour la réalisation de cette nouvelle usine, dont l’entrée en production était prévue pour 2009 : appels d’offres, réception des offres, négociations et lancement officiel du projet par le président de la République et le roi d’Espagne Juan Carlos, le 15 mars 2007. Mais depuis, rien…. 

Saou Boudjemâa

Sur le même sujet
13nov. 2014

Industries des fertilisants Une lutte féroce en perspective

30avril 2014

Industrie pétrochimique Signature de deux accords entre Sonatrach et Villar Mir

13déc. 2012

Djazairia El Omania Lil Asmida opérationnelle en 2013 Financement à 100% algérien

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.