samedi 22 juillet 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Réforme du système financier
Voir pour y croire Abonnez-vous au flux RSS des articles

14 oct. 2014
13:00

Force est de constater que les banques étrangères  implantées en Algérie mènent l’offensive pour se  positionner dans un marché financier et bancaire  où tout produit nouveau est pris à l’arraché. La  demande est telle que lesdites banques redoublent chaque jour  d’ingéniosité pour satisfaire une clientèle aux besoins aussi variés  que multiples.  

Pendant ce temps, les banques publiques restent le parent pauvre,   dans l’attente du feu vert venant d’en haut. Assainies,   confortablement assises sur un matelas de ce qui convient d’appeler   des surliquidités, comme un phénomène insoluble dans le   temps, les banques publiques baignent à contrario des   étrangères, dans une passivité qui ne fait qu’offrir une longueur   d’avance confortable à leurs concurrentes.  

L’ECO s’y intéresse de près, à plus forte raison au moment où   l’on annonce, avec beaucoup de satisfecit, l’entrée en vigueur de   la deuxième génération des réformes du système financier. Une   perspective tellement attendue, dans la mesure où il est permis   d’envisager, à travers cette réforme, le financement de l’économie   par les canaux normaux du marché. Mais, c’est compter sans   l’enthousiasme des opérateurs échaudés que l’annonce laisse de   marbre, ils préfèrent voir pour y croire   

L'Eco magazien

Sur le même sujet
07mai 2012

Cagex Deux nouveaux produits d'assurance en juin

11nov. 2014

Abderrezak Trabelsi, Délégué général de l’Abef «Il n’y a que le privé qui peut tirer l’économie vers l’avant»

10mars 2013

La cérémonie a eu lieu aujourd’hui à Djenane El Mithak Le Doing Business algérien installé

À voir aussi

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.