mardi 19 septembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Marché de la promotion immobilière
le business silencieux Abonnez-vous au flux RSS des articles

05 juin 2015
12:00
Diaporama : il y  a 2 images 0 commentaire le business silencieux

Les promotions immobilières poussent comme des  champignons et à vue d’oeil sauf que le logement  continue à manquer. Aux côtés du public dont les  programmes sont consentis à coup de milliards, le privé  s’implique dans un créneau qui s’avère porteur au regard de la forte  demande

La loi l’y autorisant sur le principe de la libre initiative,  reste toutefois muette sur bien des aspects répercutés sur le terrain,  comme dépassements tant dans la qualité du bâti que sur le plan  architectural et des services.  Pour vendre, les promoteurs ne lésinent pas sur les moyens. Tout est  permis tant que les garde-fous ne sont pas en place. 

L’ECO a rencontré certains d’entre eux et visité des quartiers en  construction pour constater toute la latitude avec laquelle le promoteur  vend son produit et à quel prix. Tout est comptabilisé pour faire  grimper les prix à commencer par le prix du mètre carré, faute de  références sérieuses préalablement établies au point de frôler la barre  des 450 000 dinars.

« C’est le marché qui le veut », rétorquent les  concernés qui affichent sur la facture juste en dessous certaines  prestations devenues options comme la sécurité ou le parking qui se  loue ou, mieux encore, se vend au prix d’une voiture neuve. Quant  aux charges, bien malin celui qui déterminera exactement la valeur  fixée.

 L’autre intervenant dans le secteur de la construction est le promoteur  étranger qui semble également agir à sa guise surtout en matière  d’emploi. Le quota de 20% de travailleurs étrangers contre 80% de  la main-d’oeuvre locale est souvent largement dépassé.    

L'Eco Magazine

Sur le même sujet
14févr. 2016

Crise de ciment: la spéculation encore et toujours

08févr. 2013

Promotion immobilière L’exemple d’un opérateur lisible

04mai 2016

Les prix du logement touchés par le taux de change

À voir aussi

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.