vendredi 20 janvier 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Une industrie naissante et une importation soutenue
l'emballage coûte près de 30% de produit Abonnez-vous au flux RSS des articles

20 juin 2015
14:28
1 commentaire l'emballage coûte près de 30% du produit

L’Algérie importe chaque année pour près de 1 milliard de dollars en produits et d’équipements d’emballage dont ce dernier occupe les 60% de la facture. Une facture d’autant plus lourde que la transformation du papier importé ne représente que 15% du total des importations. Cette filière qui apparemment montre des signes de développement, reste encore en proie à des surcoûts générés par le poids des inputs dont les prix sont décidés par les marchés mondiaux. 

Le producteur n’a d’autres choix que répercuter ce surcoût sur le produit fini, ce qui, en fin des courses, est pris en charge par le consommateur. L’ECO s’est rapproché des producteurs dont Tonic industrie qui produit 120 millions de tonnes de papier annuellement à partir de la récupération, le recyclage de vieux papiers et du carton avec la perspective de réduire le coût, inscrit dans son plan de développement.

 Chez Général Emballage, le souci du prix de revient du produit est tout aussi un objectif à atteindre surtout qu’un équipement moderne est acquis pour produire un emballage moins cher.

 Entre temps, une virée dans les marchés de la capitale a permis à nos équipes de revenir avec le constat que cette situation pèse en dernier sur le panier de la ménagère qui paie l’emballage en verre au prix du produit net, 250 g de légumes en conserve coûtent le prix d’un kilo en vrac, un litre de lait en brik équivaut à 4 litres de lait en sachet et une bouteille d’eau minérale vide coûte 5 dinars.

L'Eco Magazine

Sur le même sujet
20févr. 2016

Biocos, pionnier des tampons alcoolisés

08janv. 2014

M. Sellal instruit les producteurs de lait de supprimer "progressivement" l’emballage en plastique

11nov. 2013

11,4% de moins en 2013 Les importations de lait en baisse

À voir aussi

Commentaires

04 Aoû 2015
SLIMAN 11h48

Et quid de l’emballage biodégradable? Dans ce domaine, un petit pays comme le Burkina, conscient des dégâts causés par le plastique à base de dérivés d'hydrocarbures sur la santé et l'environnement, a déjà interdit l’emploi des emballages non biodégradables. Sans doute, c’est parce que ce créneau n’intéresse pas nos affairistes-escrocs avides d’investissements juteux, sachant bien que les équipements utilisés pour le plastique traditionnel n’ont pas besoin d’être renouvelés pour passer au bio. Quant à nos gouvernants ……

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.