jeudi 29 juin 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Station de dessalement de Tenès
Un projet en retard de près de 3 ans Abonnez-vous au flux RSS des articles

06 mars 2012
12:18
0 commentaire Station de dessalement El Hamma à Alger

 

Destinée initialement à approvisionner 32 des 35 communes que compte la wilaya de Chlef, la station de dessalement de l’eau de mer de Ténès ne sera, tout compte fait, mise en service que l’été prochain. Le projet a été lancé depuis maintenant près de trois ans mais n’a pas été livré dans les délais impartis. 

 

Depuis le début de l’année 2010, le projet en question est victime de plusieurs séries de blocages d’ordre technique, avance-t-on. Le blocage en question serait en relation, plus précisément, avec un différend opposant l’entreprise espagnole de réalisation à Algerian Energy Company (AEC), relevant du ministère de l’Energie et des Mines, en sa qualité de maître d’ouvrage. Il semblerait, d’après certaines informations que nous avons pu obtenir auprès du ministère des Ressources en eau, qu’AEC a refusé de donner un chèque en blanc à l’entreprise espagnole qui n’a cessé de réclamer des fonds pour couvrir les premiers travaux de réalisation. AEC avait décidé, selon les mêmes informations, de repousser le paiement des premières tranches, alors que l’entreprise espagnole se déclarait incapable de reprendre les travaux avec «une trésorerie presque à sec».

Si telle était la cause réelle, la non-régularisation de la situation de l’entreprise espagnole a tenu en otage toute une population, répartie sur 32 des 35 communes de la wilaya de Chlef, pour laquelle la nouvelle station de dessalement de l’eau de mer de Ténès devait produire une quantité journalière estimée à 200 000 m3.

Bâtie sur le site de l’ex-ZET de Mainis, à environ 5 km à l’ouest de la ville côtière de Ténès, la station de dessalement devrait alimenter, dans une première phase de sa mise en service, les grands centres urbains et une partie du littoral chélifien. Aujourd’hui, le projet souffre de plusieurs mois de retard déjà. Plus le temps passe, plus les retards exacerbent davantage les populations concernées. Et c’est pour éviter l’accentuation de cet agacement que les responsables de la wilaya de Chlef appellent sans relâche à la reprise des travaux qui, selon certaines estimations, ont atteint un taux de réalisation de 70%. Selon les prévisions des autorités locales, le projet serait fin prêt à l’été 2012, sans s’aventurer à annoncer une date précise.

Cette échéance pourrait être respectée à la condition que le chantier redémarre. Toute la question est là ! 

Ali Ben Mohamed

Sur le même sujet
25sept. 2013

Méga-station de dessalement d’El Mactâa Opérationnelle au début du mois prochain

16avril 2012

Station de dessalement de Souk Tleta 200 000 M3/jour pour 18 communes

30oct. 2012

Méga-station de dessalement d’El Mactâa Opérationnelle le premier trimestre 2013

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.