mercredi 22 mars 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Relations professionnelles, salariales et syndicales
Un accord bientôt signé entre l’UGTA et le patronat Abonnez-vous au flux RSS des articles

05 nov. 2015
14:59
1 commentaire Le Sg de l'UGTA

C’était en quelque sorte une mini-tripartite que celle qui était en conclave aujourd’hui à l’hôtel Es-Safir (ex-Aletti). Elle a réuni, en effet, à l’initiative d’Abdelmadjid Sidi Saïd, l’état-major de l’UGTA avec ce qu’il comprend comme secrétaires des unions de wilayas, secrétaires généraux de fédérations d’une part. Et d’autre part, le ministre du Travail, et les premiers responsables des organisations patronales (FCE, UNI, CIPA, CNPA). L’on constatera quand même l’absence de l’organisation de M. Habib Youcef qui n’a pas l’habitude de manquer ce genre de rendez-vous.

 

D’aucuns se sont interrogé sur une telle réunion. Abdelmadjid Sidi Saïd, y répondra en indiquant que ce regroupement des partenaires sociaux est un signe de confiance qui a été instaurée au fil des années entre les acteurs du monde du travail, le gouvernement et les organisations patronales. « Leur présence couronne et conforte un processus de plus de deux décennies », précise-t-il. Le premier responsable de l’organisation syndicale rendra hommage à la sollicitude et la disponibilité du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale. C’est d’ailleurs la première que le secrétaire général le fait à l’endroit du représentant du gouvernement en charge du département du travail.

Les différents conclaves qui se tiennent depuis vingt-cinq ans ont abouti, notamment après la dernière tripartite tenue le 14 octobre dernier dans la ville des Zibans, à l’élaboration, selon M. Sidi Saïd, d’un protocole d’accord entre l’UGTA et le patronat qui sera signé prochainement. Lequel régira à l’avenir les relations professionnelles, salariales et syndicales. L’orateur ne donnera pas plus de détail se refusant à toute déclaration sur le sujet avant de parapher le document.

Par ailleurs, il profitera de l’occasion de faire un certain nombre de mises au point et de rassurer les responsables syndicaux quant à l’avenir de l’organisation. Il commencera par louer les mérites du dialogue social sans lequel aucun acquis n’aurait été obtenu pour les travailleurs. « Le syndicaliste futé est celui qui a réussi à arracher un acquis », lance-t-il. Il ne le dira pas de manière directe, mais il en veut pour preuve que l’UGTA comptera au 31 décembre prochain deux millions cent cinquante six mille adhérents. Une avancée par rapport aux années précédentes, même si l’organisation de Aïssat Idir a connu un certain déclin avec l’apparition des syndicats autonomes.

« L’organisation est un acteur principal et efficace dans la défense des droits des travailleurs et de la République et elle restera. Toujours au registre des acquis dont il imputera notamment la paternité au dialogue social mais surtout au président de la République, il dira que depuis 1999, les salaires et autres indemnités ont augmenté de 70%, tandis que les retraites ont connu, durant la même période, une hausse de 40%. « Si cela ne constitue pas des acquis, je me demande ce qu’on appelle acquis », dira-t-il.

Abordant l’abrogation et/ou le réaménagement du 87 bis, il expliquera que le secteur le plus pauvre sur le pan économique qu’est celui du textile, les augmentations varient entre 4.000 et 7.000 DA. « Alors, que personne ne vous complexe, avec les grèves des syndicats autonomes ». A ce sujet, il rappellera que c’est l’UGTA qui avait proposé d’introduire dans la loi sur les relations de travail de 1990 le droit de créer des organisations syndicales. Ne se déclarant pas frileux, il annoncera dans la foulée la tenue bientôt d’une journée d’étude  avec les syndicats autonomes sur le syndicalisme.

Enfin, le secrétaire général de l’UGTA achèvera son intervention en invitant un membre du secrétariat national pour donner lecture d’une motion de soutien au président de la République. « Nous le soutenons par conviction et non pas hypocrisie. »

Faouzia Ababsa

Sur le même sujet
04janv. 2015

Reconduit à la tête de l’UGTA Sidi Saïd appelle au patriotisme économique

01mai 2014

Lutte syndicale en Algérie Beaucoup reste à faire

24févr. 2015

Tentative de déstabilisation du pays Sellal : «Ça ne marchera pas !»

Commentaires

07 Nov 2015
nacer.djellouli 10h46

Signe de confiance entre larbins.

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.