dimanche 20 août 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Selon le directeur de l’emploi au ministère du Travail
70.000 étrangers travaillent en Algérie Abonnez-vous au flux RSS des articles

28 sept. 2015
11:56
1 commentaire Les Chinois représentent 60% de la main-d’œuvre étrangère

« La création d’entreprise est un combat ». Ce constat, au demeurant quelque peu amer n’est pas de n’importe qui. Il émane du directeur de l’emploi au ministère du Travail et de la Sécurité sociale.

 

Invité de la radio nationale, Fodil Zaidi, répondait à une question sur les difficultés que rencontraient les porteurs de projets à créer leur entreprise. Il se gardera bien entendu de montrer du doigt le département qu’il représente, en ce sens  qu’il a fourni énormément d’efforts pour faciliter la création des micro-entreprises, que ce soit dans le cadre du dispositif de l’ANSEJ ou de la CNAC. Il en veut pour preuve l’existence de 400.000 micro-entreprises employant 600.000 personnes. Ce qu’il ne dira pas c’est que cela représente près de deux postes de travail par micro-entreprise ce qui est dérisoire.

Le directeur de l’emploi au ministère du travail admet qu’en dehors de ces dispositifs, des entraves à la création d’entreprises persistent encore. Il dira d’ailleurs que « la création d’entreprise est un combat dès lors que les promoteurs sont encore confrontés à la bureaucratie, la lenteur et la panoplie de documents à fournir.

Concernant les placements, ils se font notamment dans les entreprises privées avec un taux de 73%, le secteur privé étant devenu le premier pourvoyeur d’emplois. Avec en prime le secteur de l’industrie qui se taille la part du lion. Ce d’autant que présentement, les offres d’emplois ne sont pas contraintes de transiter par l’Agence nationale de l’emploi (ANEM). Laquelle contribue quand même dans une certaine mesure au placement, en ne dépassant pas 5 jours pour transmettre la réponse au demandeur de main-d’œuvre.

Interpellé sur le rôle des agences privées de placements, Fodil Zaïdi précisera qu’elles sont au nombre de 20, et elles ont réussi en l’espace de 4 ans (2010 – 2014), à placer pas moins de 18.000 personnes. En revanche, ces agences n’existent pas au Sud du pays, selon ce fonctionnaire. En effet, elles ont été fermées par l’ex-ministre du Travail après avoir constaté qu’elles faisaient dans la discrimination et la sous-déclaration des salaires en connivence avec des entreprises pétrolières, notamment étrangères.

Enfin, l’intervenant affirmera que le nombre de travailleurs étrangers en Algérie est de 70.000, dont 60% sont des Chinois. Ils évoluent essentiellement dans le secteur du bâtiment.

Faouzia Ababsa

Sur le même sujet
02nov. 2013

Plus de 10.400 micro-entreprises créées dans la wilaya de Médéa depuis 2005

01avril 2014

Constantine 1 555 micro-entreprises créées en 2013

14déc. 2014

Entreprises créées dans le cadre Ansej/Cnac El Ghazi estime le taux d’échec à 8%

Commentaires

28 Sep 2015
authentic 13h35

Ce nombre montre l’échec total du gouvernement......les pays du monde entier cherchent à créer de l'emploi pour leur citoyens.........mais en Algérie en recrute 70 000 étrangers..........puis le premier ministre vient nous dire que l'algérien ne travaille pas ......c'est complètement faux et criminel

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.