mardi 23 mai 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Exclus de la prochaine tripartite
11 syndicats autonomes protestent Abonnez-vous au flux RSS des articles

18 févr. 2014
12:17
0 commentaire Sit-in et grève durant la journée du 23 février

La réunion de la tripartite prévue pour le 23 du mois en cours, se déroulera dans une atmosphère tendue. La raison ? 11 syndicats autonomes activant dans le secteur de la Fonction publique tiendront ce jour-là, des actions de protestation pour dénoncer la décision du gouvernement d’Abdelmalek Sellal de ne pas les inviter à cet important rendez-vous socioéconomique ouvert à un seul partenaire social à savoir l’UGTA. 

 

Ainsi, le gouvernement aura durant la journée du 23, à répondre aux attentes du patronat et de la Centrale syndicale dans la salle de la réunion (probablement à la résidence Djenane El Mithak) mais aussi et surtout à gérer deux mouvements de protestations décidés par ces syndicats mécontentant de cette énième marginalisation. Une marginalisation qu’ils considèrent « anticonstitutionnelle » puisque l’État algérien reconnait dans sa Constitution et ses autres instruments juridiques le pluralisme syndical.

La première action prévue concerne l’organisation d’un sit-in de protestation devant le Palais du gouvernement par les adhérents des six syndicats membres de la Confédération des syndicats algériens CSA à savoir l’UNPEF, SNAPEST, CNES, SNPSP, SNPSSP et SNPP. « La SCA organise un sit-in de protestation devant le Palais du Gouvernement le 23 février 2014 à 11h », indique cette intersyndicale dans une déclaration rendue public dimanche.

La CSA considère que cette « énième exclusion » de la tripartite représente un vrai danger pour « la paix sociale et une réelle menace pour la cohésion sociale ». Selon cette déclaration, aucune explication rationnelle ne peut être avancée pour « justifier une telle décision » ou encore « aucun argument ne pourra tenir la route pour expliquer cette démarche ». « Cette marche forcée de la société nous conduira à favoriser l’effritement inéluctable du tissu social et fatalement à la mise en danger de la sécurité nationale », écrivent les six syndicats. Pour réussir leur action, la première de genre dans l’histoire des réunions de la Tripartite, les membres de la CSA lancent un appel « appuyé et pressant à l’ensemble » de leurs adhérents afin de se mobiliser autour de « ce combat pour la dignité et la justice ».

Pour le CSA, les discussions sur les questions socioéconomiques concernent tous les acteurs du pays dont les syndicats autonomes du secteur de la Fonction publique. « La CSA considère que la politique des salaires, de la fiscalité, et les grandes orientations de la politique sociale, la défense du secteur public, ainsi que l'amélioration des conditions socioprofessionnelles des fonctionnaires, concernent l’ensemble des syndicats et le débat autour de ces questions et plus qu’urgent afin d’arriver à un véritable pacte social, socle pour une véritable relance de l’ économie », peut-on lire dans leur déclaration.

En parallèle à ce sit-in, cinq autres syndicats autonomes de la Fonction publique (CLA, SNAPAP, SATEF, SNTPF et SNCCOPEN) organiseront le 23 octobre une journée de protestation (grève). Une action qui vise, d’après un document signé par ces syndicats, à dénoncer le monopole syndical qu’exerce la Centrale syndicale depuis l’instauration de la tripartite et à défendre les libertés syndicales et le pouvoir d’achat. Selon ces syndicats, la journée de protestation sera suivie au futur, par d’autres actions de protestation.

Il ya lieu de rappeler qu’avec l’arrivée d’Abdelmalek Sellal à la chefferie du gouvernement en septembre 2012, les syndicats autonomes avaient espéré un changement d’attitude des pouvoirs publics à leur égard. Un souhait qui s’est évaporé avec la décision du gouvernement de se contenter de l’UGTA comme leur seul partenaire social.  

S. Yamina

Sur le même sujet
23févr. 2014

Ils dénoncent leur exclusion de la tripartite Un sit-in des syndicats autonomes réprimé

05nov. 2016

Des grèves et un sit-in devant l’APN le 27 novembre

27nov. 2016

Les alentours de l’Apn quadrillés (actualisé)

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.