jeudi 19 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Venezuela: les autorités saisissent l'usine de General Motors

21 avril 2017
08:14

Le constructeur automobile américain General Motors a annoncé jeudi avoir dû arrêter ses activités au Venezuela et y licencier ses 2.678 employés, après la saisie de son usine et de ses véhicules par les autorités du pays.

 

Mercredi, l'usine a été "saisie de façon inattendue par les autorités vénézuéliennes, ce qui a empêché la poursuite normale des opérations", a déclaré la porte-parole du constructeur au Brésil, Julia Bastos. Par ailleurs, "les voitures (de l'usine) ont été confisquées illégalement", a-t-elle ajouté. L'usine du premier constructeur américain au Venezuela a la capacité de construire 100.000 véhicules par an mais se trouvait en réalité à l'arrêt, la crise économique que traverse ce pays pétrolier ayant privé les entreprises d'accès aux dollars pour importer des pièces. General Motors était présent au Venezuela depuis 69 ans, y comptant, outre son site de production, 79 distributeurs employant 3.900 personnes. L'entreprise offrira "très bientôt" une compensation à ses salariés licenciés, a précisé la porte-parole, indiquant que la saisie a eu lieu en pplication d'une décision judiciaire. Dans un communiqué, General Motors "rejette fermement les mesures arbitraires prises par les autorités et recourra vigoureusement toutes les actions légales, au Venezuela et ailleurs, pour défendre ses droits". 

APS

Sur le même sujet
26mars 2014

Nissan rappelle plus d'un million de véhicules dans le monde pour un problème d'airbags

14déc. 2016

Nissan, Suzuki et Toyota veulent s’implanter en Algérie

20nov. 2013

A cause de l’exclusivité accordée à Renault Le partenariat Arcofina-Faw compromis

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.