dimanche 28 mai 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Un accord pour réduire la production pétrolière

15 mai 2017
10:11

L'Arabie Saoudite et la Russie, grands producteurs de pétrole, sont tombés d'accord lundi à Pékin sur la nécessité d'une prolongation de l'accord de réduction de la production pétrolière jusqu'en mars 2018, a annoncé lundi le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak et son homologue saoudien Khaled Al-Faleh dans un communiqué commun. 

Cette annonce intervient après une rencontre en Chine entre les deux ministres et à quelques jours de la réunion des Etats membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), prévue pour le 25 mai à Vienne. "Les deux ministres sont tombés d'accord sur la nécessité, afin de parvenir au but souhaité d'une stabilisation du marché, d'une prolongation des accords (de réduction de la production) pour 9 mois, jusqu'au 31 mars 2018", ont indiqué M. Alexandre Novak et M. Khaled Al-Faleh dans un communiqué commun.

Cette mesure doit permettre de "réduire les niveaux des stocks de pétrole à leur niveau moyen des cinq dernières années et à souligner la détermination des producteurs à assurer la stabilité, la prévisibilité et le développement durable du marché", a soutenu la même source. "Moscou et Ryad consulteront les autres pays producteurs de pétrole avant le 25 mai afin de "parvenir à un consensus complet" sur une prolongation pour 9 mois de l'accord de réduction de la production", a indiqué le communiqué.

Samedi, le ministre russe de l'énergie avait déclaré que "l'accord relatif à la réduction de la production de pétrole des principaux pays producteurs pourrait être prolongé d'au moins six mois".  Selon M. Novak, les  membres de l'Organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP) et onze pays producteurs non membres vont discuter de la possibilité de prolonger l'accord susmentionné de réduction de la production, à Vienne, les 24 et 25 mai. "Je pense que nous allons probablement discuter d'une prolongation d'au moins six mois ou d'une période encore plus longue,'' avait déclaré M. Novak selon les agences de presse russes.

Pour faire remonter les prix du pétrole, en novembre 2016, lors d'une réunion à Vienne, les membres de l'OPEP et onze Etats non membres sont convenus de réduire la production de pétrole de 1,8 million de barils par jour pendant le premier semestre 2017. Dans ce contexte, les cours du pétrole étaient orientés à la hausse, lundi en Asie, en raison de la baisse du dollar et des espoirs d'une prolongation de l'accord à l'Opep pour réduire la production.

Vers 05H00 GMT, le baril de light sweet crude (WTI), référence américaine du brut, pour livraison en juin, progressait de 78 cents à 48,62 dollars dans les échanges électroniques en Asie. Le baril de Brent, référence européenne, pour livraison en juillet, gagnait 81 cents à 51,65 dollars.Toute baisse du billet vert rend le pétrole -libellé en dollar- moins cher pour les investisseurs munis d'autres devises, contribuant à renforcer la demande et à faire monter les cours.

D'autre part, les prix sont soutenus par l'espoir que les pays de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'accordent le 25 mai sur une prolongation des baisses de production au-delà de juin. "On s'attend largement à ce que l'Opep proroge l'accord de baisses de production pour six mois de plus", a déclaré Greg McKenna, analyste chez AxiTrader. "La hausse des prix demeure toutefois limitée du fait de l'augmentation concomitante de la production américaine",  a souligné l'analyste. 

APS

Sur le même sujet
11mai 2017

Le Brent à près de 51 dollars jeudi à Londres

26mars 2017

OPEP : l’accord d’Alger sera reconduit pour 6 mois

06déc. 2016

Le prix du baril continu sa progression

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.