mardi 20 novembre 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Skikda : une commission enquêter sur l’affaire des ‘’dépassements’’ des chirurgiens

11 mars 2018
21:58

Une commission ministérielle relevant du ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, s’est rendue, dimanche soir, à Skikda pour enquêter sur les "accusations" portées par le directeur local du secteur à l’encontre de 12 chirurgiens ayant refusé de pratiquer des césariennes conformément aux directives de la tutelle, a-t-on appris auprès de la direction de la santé.

 

Cette commission est chargée d’enquêter sur plusieurs "dépassements", soumis par le directeur de la santé au ministère, tels que "le peu d'activité des chirurgiens qui effectuent pas plus de trois opérations par mois par chirurgien" ainsi que ‘’la mise en danger de la santé des femmes enceintes" et leur ‘’non-inscription sur le registre consacré aux parturientes", a indiqué la même source.

Celle-ci a également assuré que cette commission, constituée de cadres du ministère de la Santé, s’est immédiatement attelée à consulter les rapports et les registres de réception des femmes enceintes ainsi que le nombre de transferts vers les cliniques privées. Les membres de cette commission d’enquête devront également entendre les chirurgiens pour connaitre les raisons de leur refus d'effectuer des césariennes, ainsi que le directeur de l’hôpital pour vérifier la véracité des rapports qu’il a établis et adressés au ministère, a précisé la même source, ajoutant que l'enquête de la commission pourrait s'étendre à certaines cliniques privées ayant accueilli les parturientes transférées. Pour rappel, lors d’une conférence de presse tenue la semaine dernière, le directeur de la santé de la wilaya de Skikda, Mahieddine Taber, avait porté des accusations à l’encontre de 12 chirurgiens exerçant à l'hôpital Abderrezak Bouhara, notamment le fait de ‘’refuser d’effectuer des césariennes à des femmes enceintes en les contraignant à se diriger vers les cliniques privées’’, prétextant que ce type d'interventions chirurgicales ne relève pas de leurs prérogatives.

 

               

               

APS

Sur le même sujet
29avril 2012

Professeur Hocine Chaouche, chef du service de transplantation rénale au CHU Mustapha Bacha «Pour une économie de santé, il ne suffit de pas de dépenser moins mais dépenser mieux»

11sept. 2017

Hasbellaoui insiste sur l'ouverture de nouvelles UDS en milieu scolaire et universitaire

07févr. 2014

Visite de travail d’Abdelmalek Boudiaf à Bejaia «Les travaux du CHU entamés avant l’été»

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.