mardi 27 juin 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Paiement électronique : le projet de création d’une instance indépendante de supervision approuvé

02 nov 2012
11:58


Le ministère des Finances a approuvé le projet de création d’une instance indépendante de supervision du système de paiement électronique en Algérie, a-t-on appris auprès de l’Association des banques et des établissements financiers (ABEF).

"La feuille de route élaborée par les experts avec une assistance étrangère en vue de mettre en place cet organe de supervision a été validée, dans un premier temps, par l’ABEF qui la soumise, par la suite, à l’appréciation des autorités monétaires et au ministère des Finances qui l’ont approuvée", a indiqué à l’APS le Président de l’ABEF, M. Djamel Bessaâ.

Des banquiers, réunis en juin au ministère des Finances, avaient préconisé l’installation dans les plus brefs délais d’une instance indépendante de supervision du système de paiement électronique en Algérie.Assurée jusque-là par la Satim (Société des transactions interbancaires et de la monétique), cette mission "devrait être désormais conférée à un Groupement d’intérêt économique (GIE), à l’instar de ce qui ce fait de part le monde", avaient recommandé ces financiers.

Pour l’ABEF, l’accroissement aujourd’hui du nombre d’intervenants dans la place financière et commerciale nécessite une séparation de la mission purement commerciale de la monétique et celle de la supervision.

Les experts avaient suggéré, à ce titre, de créer un GIE qui soit à but non lucratif et dont le conseil d’administration regroupera la Banque centrale et les banques publiques et privées activant en Algérie.

Le groupement qui sera mis en place aura pour, principale, mission de définir le mode de fonctionnement de la monétique, les règles de sécurité à mettre en place, les arbitrages et la supervision du système de paiement électronique, a fait savoir M. Bessaâ.

Le Conseil d’administration de la Satim, actuellement unique instance responsable de la gestion de la monétique en Algérie, est composé de huit banques seulement alors que la Banque centrale n’y est pas représentée. Selon M. Bessaâ, les experts chargés de la création de cette nouvelle instance ont déjà achevé la première phase du projet et entameront, prochainement, la seconde étape.

"Cette phase consiste en la mise en place fonctionnelle des organes du GIE et la mise en oeuvre des moyens matériels pour permettre un développement plus rapide de la monétique", a-t-il précisé.

Des mesures incitatives visant à accélérer le développement du système monétique interbancaire en Algérie, notamment pour l’utilisation du système des terminaux de paiement électronique (TPE), doivent être prises, en urgence, avaient préconisé des experts financiers.

Une réflexion dans ce sens a été engagée par les responsables du secteur pour pallier le manque d’engouement pour ce mode de paiement.

L’explication de l’absence d’engouement pour les TPE se trouve dans la persistance de la culture du paiement "cash" dans les différentes transactions, le faible taux de bancarisation et le manque de confiance dans les moyens de paiement électronique, a estimé le président de l’ABEF.

L’insuffisance d’informations sur ce mode de paiement bancaire, a-t-il poursuivi, explique également cette "réticence". Le développement et la gestion d’un système monétique interbancaire basé sur l’utilisation d’un réseau de transmission de données et la personnalisation des cartes interbancaires en Algérie est assuré principalement par la SATIM.

Source APS

Sur le même sujet
02juin 2014

Généralisation du paiement électronique en Algérie L’ABEF crée le GIE-monétique

06avril 2017

La Satim sera certifiée par MasterCard et Visa

18mai 2017

Extension du réseau du paiement électronique

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.