mercredi 24 mai 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Création d’emplois dans les pays en développement
Les obstacles au secteur privé, principale cause du chômage

14 jan 2013
19:36

 

La Banque mondiale a indiqué lundi que les emplois dans les pays en développement (PED) peuvent être créés à un rythme plus rapide si les décideurs en font une priorité en supprimant les principaux obstacles à la croissance du secteur privé et auxquels les entreprises sont  confrontées.

Selon une étude intitulée "Evaluation de contributions du secteur privé à la création d'emplois" réalisée par la Société financière internationale (SFI, filiale de la BM), quatre (4) obstacles représentent un défi particulier pour la création d'emplois dans le secteur privé dans les PED.

Elle cite ainsi la faiblesse du climat d'investissement, l'insuffisance des infrastructures, l'accès limité au financement pour les micro-entreprisese et PME ainsi que le manque de formation et de compétences.

"La suppression de ces obstacles peut augmenter considérablement la création d'emplois", selon la SFI. Selon l’institution de Bretton Woods, environ 200 millions de personnes sont au chômage dans le monde.

Elle estime, en outre, que 600 millions d'emplois doivent être créés d'ici 2020, principalement dans les PED afin de pouvoir suivre la croissance démographique.

A ce propos, elle considère que la réponse se trouve dans le secteur privé qui fournit 9 emplois sur 10. "Le chômage est un fléau mondial contre lequel la lutte est particulièrement urgente dans les pays les plus pauvres", a déclaré Jin-Yong Cai, président de la SFI.

Par ailleurs, les principales conclusions auxquelles a abouti l’étude de la BM est que si les micro, petites et moyennes entreprises (MPME) sont celles qui génèrent le plus d'emplois dans les pays en développement, elles sont, toutefois, moins productives, payent moins et n'offrent pas autant d’opportunités de formation et de perfectionnement des employés.

Aussi, elle observe que les petites entreprises sont, souvent, les plus touchées par les obstacles à la création d'emplois, ce qui signifie qu'elles se trouvent incapables de se développer à leur plein potentiel. L’autre contrainte évoquée par l’étude est la difficulté d'accès au financement qui constitue l’obstacle majeur pour les MPME.

Soutenant que l’assouplissement du dispositif de financement peut engendrer un grand nombre de créations d'emplois, elle cite l’exemple de la SFI qui fournit un financement à un vaste réseau d'intermédiaires financiers dans les marchés émergents où 23 millions de MPME ont été financés en 2011 qui, à leur tour, employaient plus de 100 millions de personnes.

Sur un autre plan, la SFI rapporte que les femmes et les jeunes sont  confrontés à des défis spécifiques pour l'emploi et que la majorité des 200 millions de chômeurs dans le monde sont des femmes et des jeunes vivant dans les pays en développement. Les obstacles juridiques, le manque d'accès au financement et les normes culturelles obligent souvent les femmes à travailler dans des emplois qui paient moins et sont moins sûrs.

Quant aux jeunes, ils sont presque trois fois plus susceptibles d'être au chômage et sont aussi plus susceptibles de travailler dans des emplois informels. L'étude a révélé également que 45 millions de personnes arrivent sur le marché du travail chaque année et que plus d'un tiers des entreprises étudiées à travers le monde ont été incapables de trouver des employés possédant les compétences requises.

Source APS

Sur le même sujet
02mai 2012

Fête internationale du travail Discours du président de la république

29mai 2012

Banque africaine de développement «Il faut donner une nouvelle impulsion à la création d’emplois»

23juin 2013

En attendant la réforme de l’Ansej et de la CNAC Regus cerne les raisons de leur inefficacité

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.