mardi 21 novembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Le pétrole ouvre en baisse à New York à 47,30 dollars

15 août 2017
16:17

Les cours du pétrole ont ouvert en baisse mardi à New York, poursuivant leur net recul de la veille au moment où les inquiétudes sur la production libyenne s'estompent et avec l'anticipation d'une progression des extractions américaines de schiste.

 

Le prix du baril de "light sweet crude" (WTI), référence américaine du brut, cédait 29 cents à 47,30 dollars sur le contrat pour livraison en septembre au New York Mercantile Exchange (Nymex). "Surprise, surprise, la Libye revient à une situation où elle peut expédier ses exportations", a mis en avant un analyste de Mizuho Securities USA. Le champ pétrolifère libyen du Sharara est, selon des informations de presse, l'objet de fréquents arrêts ponctuels de production du fait des troubles politiques. La veille, des analystes s'étaient ainsi fait l'écho d'informations indiquant que la production y avait été réduite, une situation qui semblait s'améliorer mardi. En outre, des experts de Commerzbank ont rapporté que "le raffinage (en Chine) est tombé à 10,7 millions de barils par jour en juillet, son niveau le plus faible depuis septembre 2016". De son côté, "la demande américaine de brut ralentit normalement en septembre, et quand on ajoute une production qui augmente, cela devrait faire augmenter les exportations des Etats-Unis", ont commenté des analystes de JBC Energy Markets. Le mois prochain, la production américaine pourrait en effet être tirée par une nouvelle hausse des extractions de pétrole de schiste. La production de pétrole non-conventionnel devrait progresser de 117.000 barils par jour en septembre dans les principales régions productrices, selon les estimations d'un rapport du département de l'Energie (DoE) publié lundi.

Les analystes observeront donc avec une attention particulière les données hebdomadaires sur les réserves américaines, qui seront publiées par le DoE mercredi en cours de séance. Pour la semaine achevée le 11 août, les stocks de brut pourraient avoir reculé de 3,6 millions de barils, ceux d'essence de 950.000 barils, et ceux de produits distillés de 250.000 barils, selon la médiane d'un consensus d'analystes compilé par l'agence Bloomberg. 

APS

Sur le même sujet
30déc. 2013

Le pétrole évolue autour de l'équilibre dans un marché sans volume

12juil. 2017

Le pétrole à 46 dollars le baril à News York

17nov. 2016

Le Brent à plus de 47 dollars jeudi à Londres

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.