samedi 22 septembre 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Ministre de la Culture
Cinquantenaire : les grandes lignes du programme dévoilées

23 jun 2012
18:21



La ministre de la Culture, Khalida Toumi, a dévoilé samedi à la radio algérienne les grandes lignes du programme arrêté par son département pour célébrer, durant toute une année, le cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie.
Ce programme qui court officiellement de juillet 2012 à juillet 2013 a rappelé la ministre, a démarré, "avec l’accord du Premier ministre", avant le 5 juillet 2012 (date marquant le cinquantenaire de l’indépendance) par des manifestations culturelle à l’exemple du Feliv (Festival de la littérature et du livre de jeunesse), embrasse tous les domaines de la culture, a-t-elle dit dans une émission de la chaîne III.

Tous les secteurs de la culture sont impliqués dans les célébrations et notamment le cinéma qui devrait produire selon la ministre "44 oeuvres dont 11 long métrages, 20 films documentaires et 13 documentaires sur le patrimoine immatériel".

Le ministère de la culture prévoit aussi une tournée, sur une année, de ciné-bus ainsi que la numérisation et le tirage de copies de films produits durant la révolution et dans les années 1970.

Au volet éditorial, la ministre a annoncé un programme d’aide à l’édition au profit de 1001 titres ainsi que le placement de la prochaine édition du Salon international du livre d’Alger (Sila) sous le signe de " 50 ans d’édition algérienne".

La Bibliothèque nationale, au titre de la préservation de la mémoire nationale écrite" prévoit une opération d’acquisition de livres traitant de la guerre de libération et de l’Algérie post-indépendance, édités à l’étranger, en France et dans les pays arabes, notamment.

Par ailleurs, pas moins de 50 pièces de théâtre seront produites dans le cadre des célébrations du cinquantième anniversaire de l’indépendance dont 30 par les théâtres régionaux et 20 par des associations et des troupes de théâtre amateur.

Un hommage sera rendu à la troupe du Front de libération nationale (Fln) et au dramaturge Kateb Yacine par la production de certaines de ses oeuvres.

Le secteur des musées ne sera pas en reste puisque la première activité entrant dans le cadre des célébrations était l’exposition de l’artiste peintre Mahdjoub Ben Bella au Musée des arts modernes d’Alger (Mama).

Les musées d’Algérie prévoient un minimum de deux expositions "spéciales cinquantenaire", en plus d’une exposition, fin 2013, d’artistes internationaux ayant soutenu la révolution algérienne, entre autres.

Pour le volet spectacle des célébrations du cinquantenaire, la nuit du 4 au 5 juillet connaîtra une activité intense avec le spectacle chorégraphique du libanais Abdelhalim Caracalla prévu au Casif de Sidi Fredj, et la programmation d’un concert non stop à l’esplanade de Ryadh el feth.

La même nuit des concerts sont aussi prévus dans 9 wilayate du grand sud. Pour l’année 2012 uniquement le programme dévoilé par la ministre de la culture compte pas moins de 160 spectacles et 25 pièces de théâtres produites antérieurement, le tout mobilisant 1500 artistes, en rappelant que ce programme n’inclut pas les animations du mois de Ramadan.

Les célébrations du cinquantenaire de l’indépendance de l’Algérie prévoit, également, des manifestations culturelles en France et en Suisse par le biais de l’Agence algérienne pour le rayonnement culturelle (Aarc), l’Office national pour la culture et l’information (Onci).

Seize spectacles, en tout, sont prévus entre le 29 juin et 10 juillet 2012 dans les consulats d’Algérie dans ces deux pays. Un grand gala sera organisé le 5 juillet à Paris, au titre de ce programme.
 

Source APS

Sur le même sujet
17juin 2012

Pour célébrer le cinquantenaire de l’indépendance nationale Le ministère des Finances trace un riche programme

06juil. 2014

Soirées ramadanesques Des entreprises investissent dans l’animation

28juin 2012

Olympiades nationales des métiers Un événement à 250 millions de dinars

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.