vendredi 26 mai 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Bientôt des boîtes noires éjectables sur les Airbus (AESA)

12 janv. 2015
19:45

Les Airbus A350 et A380 seront prochainement équipés de boîtes noires éjectables et flottantes, afin de pouvoir localiser plus facilement les avions abîmés en mer lors d'un accident, a indiqué lundi l'Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA).

L'avionneur européen a aussi indiqué lundi avoir entamé des discussions avec les autorités de régulation européennes dans l'éventualité de fabriquer des enregistreurs de vols (communément appelés boites noires) éjectables.  "L'idée est de modifier les boîtes noires afin que chacune enregistre à la fois les paramètres de vol et les conversations. L'une serait éjectable, l'autre non", a expliqué à l'AFP une source proche de l'avionneur.

"L'utilisation d'une boîte noire éjectable nécessite de modifier la trappe située dans la dérive de l'avion", a ajouté la source proche.

Déjà utilisés depuis des décennies dans les avions militaires, ces enregistreurs éjectables se détachent de l'avion lors d'un accident et flottent à la surface en émettant un signal de détresse satallite, permettant ainsi de les retrouver plus facilement. Cette technologie viendrait équiper les avions long-courrier A350 ET A380 d'Airbus. L'avionneur européen a ajouté ne pas exclure de doter les nouvelles versions de ses avions A330 et A320 d'un tel équipement.

"Airbus a obtenu en fin d'année dernière le feu vert de l'AESA (Agence européenne de la sécurité aérienne) pour travailler sur les modifications de ses avions nécessaires à l'installation de ces nouvelles boîtes noires à l'arrière des avions", a indiqué à l'AFP  un porte-parole d'Airbus.

Un porte-parole de l'AESA a confirmé que l'agence travaillait à "la mise à jour du règlement de certification dit CS 25 (CS pour Certification Spécifications, 25 pour les avions de transport commercial) pour que celui-ci prenne en compte cette possibilité" d'équiper les avions de ces nouvelles boîtes noires. "La modification est généralement rapide", a indiqué le porte-parole.

La disparition le 8 mars 2014 d'un avion de la Malaysia Airlines dans l'Océan Indien dont l'épave reste introuvable à ce jour et plus récemment, le crash d'AirAsia en mer de Java en Indonésie, ont rendu cruciale la mise en œuvre de solutions concrètes pour retrouver les boîtes noires.

Une boite noire est un dispositif qui enregistre des informations situé dans un avion. Une boite noire enregistre des informations liées au vol dont lanalyse aide à déterminer les causes d'un incident ou d'un accident. Dans la pratique, les boites noires sont de couleur orange ou rouge, ce qui facilite la recherche si l'avion est détruit.

Il existe deux types de boites noires: les enregistreurs phoniques (Coskpit Voice Recorder: CVR) qui sont destinés à enregistrer les conversations du cokpit et les enregistreurs de paramètre (Flignet Data Recorder: FDR) qui ont pour rôle d'enregistrer les données de vol. Elles sont placées à l'arrière de l'avion car c'est la partie qui est généralement la mieux conservée lors d'un impact avec le sol ou la mer.

Les données enregistrées permettent de reconstituer la phase finale du vol voire, dans les cas les plus récents, d'être introduites dans un simulateur de vol pour une répétition complète du vol.

APS

Sur le même sujet
30juil. 2014

Crash du vol AH 5017 d’Air Algérie Enquête sur fond d’informations contradictoires

07août 2014

Communique de presse du BEA (texte intégral) L’enquête s’organise autour de 3 groupes de travail

31juil. 2014

Rumeurs sur le contenu des enregistrements des boîtes noires du vol d’Air Algérie Le BEA apporte un démenti

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.