vendredi 20 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Selon une enquête de l’ONS
Baisse de l’activité commerciale au 1er trimestre Abonnez-vous au flux RSS des articles

03 août 2015
17:37
0 commentaire Des ruptures de stocks chez 83% des grossistes

Après avoir connu une amélioration durant le dernier trimestre de l'année passée, l'activité commerciale a enregistré une décroissance durant les trois premiers mois de l’année en cours baisse, notamment dans le commerce de détail. 

 

Contrairement au commerce de l’Agro-alimentaire, les résultats d'une enquête de l'ONS auprès des commerçants grossistes et détaillants, révèlent que la baisse a touché notamment les commerces des textiles, habillement et cuirs ainsi que de la droguerie, quincaillerie, appareil, électroménager et parfumerie (DQAEMP) et le commerce multiple.

L'enquête en question relève que les prix de vente ont été jugés moins élevés par rapport au trimestre précédent par les grossistes, notamment ceux des combustibles. En revanche, la majorité des détaillants les ont considérés élevés, essentiellement, ceux de l'agro-alimentaires, des machines et matériels d'équipements et de la DQAEMP.

Il a été indiqué également que près de 83% des grossistes et plus de 20% des détaillants ont enregistré des ruptures de stocks de produits, notamment pour le commerce des combustibles et lubrifiants, des textiles habillement et cuirs et des machines et matériels d'équipements.

A propos de l’approvisionnement, la majorité des grossistes et près de 30% des détaillants, touchés par cette enquête, se sont approvisionnés, durant les trois premiers mois 2015, auprès du secteur privé uniquement, principalement ceux des textiles, habillement et cuirs, des machines et matériel d'équipement, alors que plus de 23% des grossistes et près de 68% des détaillants se sont approvisionnés auprès des secteurs public et privé à la fois, notamment ceux de l'agro-alimentaire et des combustibles et lubrifiants, soit une situation similaire à celle du trimestre précédent.

Les prix d'acquisition des produits ont été plus élevés, selon plus de 20% des grossistes et selon plus de la moitié des détaillants, notamment ceux des textiles, habillement et cuirs et des machines et matériels d'équipements. Néanmoins, le taux de satisfaction des commandes est supérieur à 50% par rapport aux besoins exprimés pour près de 60% des grossistes et 80% des détaillants, notamment ceux de l'agro-alimentaire.

Par ailleurs, les commerçants enquêtés ont jugé que la qualité et le conditionnement du produit commercialisé sur le marché national sont « moyens », particulièrement ceux des textiles, habillement et cuirs et à un degré moindre ceux des combustibles et lubrifiants. Quant à l'état de la trésorerie, il est jugé moyen par près de 25% des grossistes et par 80% des détaillants, note l'enquête qui relève, en outre, que près de 85% des grossistes et plus de 67% des détaillants ont recouru à des crédits bancaires, tandis que plus de 60% des premiers et près de 20% des seconds ont attesté avoir eu des difficultés à les contracter. 

I.N/APS

Sur le même sujet
12déc. 2016

Des commerçants clament la rupture des stocks

07févr. 2015

Commerce: Stagnation de la demande durant le 3ème trimestre 2014

09mai 2015

Amélioration de l'activité commerciale durant le 4e trimestre 2014

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.