vendredi 21 juillet 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Un wali pour « débloquer » les projets à Tizi-Ouzou Abonnez-vous au flux RSS des articles

26 oct. 2016
18:00
0 commentaire Mohamed Bouderbali au milieu

 

Aussitôt arrivé aux commandes de la wilaya de Tizi-Ouzou, le nouveau wali, Mohamed Bouderbali, place la réalisation des projets d’équipement public au chapitre de ses priorités, en leur consacrant sa première sortie de terrain.

 

Ainsi, le nouveau stade dont la livraison a été, mainte fois annoncée pour fin décembre prochain,  n’aura pas lieu dans les délais prévus puisque la même infrastructure  est actuellement en phase de montage de la charpente métallique.

« Cette infrastructure sera réalisée selon les normes internationales. Les plans de ce stade ont été actualisés pour être conformes aux nouvelles normes instaurées par la FIFA en 2011 », a déclaré le directeur de la DJS de la wilaya qui précisera qu’à son achèvement, le stade comprendra 50 000 places couvertes, un terrain de réplique en gazon naturel, un stade d’athlétisme de 6 500 places et d’un parking de plusieurs centaines de places.

L’autre dossier que le nouveau wali de Tizi-Ouzou vient d’ouvrir est celui de  l’éternel projet de modernisation de la voie ferrée devant relier le chef-lieu de wilaya à la localité de Thenia sur une soixantaine de kilomètres et dont les travaux trainent le pas depuis plus de 10 ans.

En dépit des déclarations emballées d’un optimisme démesuré de l’ancien wali, qui ne cessait d’affirmer que le projet sera livré avant la fin de l’année en cours, la desserte de Tizi-Ouzou par des trains modernes est désormais devenue illusoire pour une grande partie de la population locale, compte tenu de l’énorme retard qu’accusent les travaux sans que l’entreprise de réalisation à qui le marché a été confié, l’ETRHB en l’occurrence, n’en livre des justifications tenables.

Par ailleurs, la pénétrante devant connecter la wilaya de Tizi-Ouzou à l’autoroute Est-Ouest via Draa El Mizan vers Bouira, dont les travaux ont été entamés en 2015, enregistre un taux d’avancement de 30%.

« Avec l’achèvement prochain des travaux de base, comme les terrassements, les nivellements, les ouvrages d’art, le reste des travaux ne nécessitera pas beaucoup du temps », a tenu à préciser le directeur des travaux publics au nouveau wali qui vient de prendre les commandes de la wilaya de Tizi-Ouzou.

En revanche, non loin de là, les travaux de réalisation du barrage de Souk N’Tlata retombent à nouveau dans un cycle de blocage avec le surgissement des oppositions des populations locales expropriées. Ces dernières continuent à contester les prix de référence pris en compte par l’administration pour leur indemnisation. Ce climat conflictuel qui perdure a entrainé à présent un retard de 36 mois. Une situation regrettable pour les responsables de l’entreprise turque chargée de la réalisation du barrage en question, dont la capacité de stockage est estimée à près de 100 millions de m3. Les responsables de la wilaya ne cachent pas leur courroux devant les motivations des contestataires alors que les fonds mobilisés par l’Etat pour leur indemnisation ont dépassé largement le coût de réalisation de cette nouvelle infrastructure hydraulique.

Le fléau des oppositions, qui a tendance à se généraliser à travers la wilaya dès qu’il s’agit d’un projet d’utilité publique, n’épargne pas non plus la réalisation du téléphérique qui reliera la nouvelle gare multimodale à la localité de Rejaouna via le centre ville de Tizi-Ouzou. Ce projet, d’un coût total de 5 milliards de dinars, accuse un retard de près de 18 mois.

Mourad Allal

Mots-clés
Sur le même sujet
15déc. 2013

Nouveau stade de Tizi-Ouzou Le bureau d'études mis en demeure

30déc. 2013

Retard de livraison de l’autoroute Est-ouest Les services des domaines mis à l’index

08mars 2016

La « maffia du foncier » resurgit à Tizi-Ouzou

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.