dimanche 30 avril 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Persistance des intempéries: plusieurs dégâts enregistrés Abonnez-vous au flux RSS des articles

24 janv. 2017
15:12
0 commentaire Le manque d’entretien des routes est la première cause de l’obstruction

Les fortes pluies qui se sont abattues sur le pays depuis le début de ce mois de janvier ont engendré un nombre considérable de dégâts matériels et humains.

 

Des centaines de cités et quartiers, de villages et de douars et une dizaine de wilayas ont été isolés en raison de pluies orageuses. Des habitations individuelles ont été complètement inondées, notamment en zone rurale où plusieurs quartiers ont été cernés par les eaux. La neige a été également au rendez-vous. Cette dernière a été la cause de fermeture de plusieurs axes routiers et écoles dans plusieurs régions du pays. D’ailleurs, 34 routes nationales et 64 chemins de wilayas sont obstrués et bloqués à la circulation à travers le territoire national. Ecoles fermées, hôpitaux submergés par les eaux, trémies inondées, routes coupées.

 Les grosses intempéries enregistrées ont causé de sérieux problèmes sur l’activité quotidienne de la population. Ceci a conduit à la fermeture de pas moins de 2 600 établissements scolaires dans 13 wilayas, entraînant l’interruption des cours. Outre les établissements scolaires, les hôpitaux n’ont pas été épargnés par les pluies, comme en témoigne l’exemple de l’hôpital Dali Abdelkader de Ghriss, situé à 20 km de Mascara. Ce dernier a été samedi dernier submergé par les eaux de pluie, ce qui a conduit les services de la Protection civile à utiliser un matériel approprié à ce genre de situation en procédant à l’évacuation des malades à bord d’embarcations de type Zodiac.  Plusieurs voitures ont été écrasées suite à l’effondrement de terrains survenu au niveau de la cité dite Remali dans la wilaya de Médéa. L’autoroute Alger-Blida est inondée au niveau de Baba Ali.

À Alger, la capitale, des bouchons monstres se sont formés en raison de nombreuses routes coupées par des inondations. L’autoroute reliant Dar El Beida à Zeralda est également inondée au niveau de Ben Aknoun. Une voiture a été complètement engloutie sous le tunnel situé à l’entrée de Bab-Ezzouar. Le conducteur est mort noyé tandis que ses trois enfants ont été secourus. On compte au total six morts et 23 blessés dans huit accidents de la circulation survenus au cours de ces dernières 24 heures. Quatre autres sont morts après inhalation de monoxyde de carbone.

Hausse des prix des légumes après la vague de froid

Par ailleurs, les perturbations météorologiques se traduisent par une subite flambée de certains produits agricoles. Les prix ont augmentés considérablement notamment, la pomme de terre qui est cédée entre 80 et 120 dinars le kg. L’oignon s’affiche à 80 dinars le kg. La tomate, elle oscille entre 180 et 200 dinars. La courgette aussi est proposée à 180 dinars le kg. Les navets et les carottes sont vendus entre 60 et 80 dinars le kg. Les conditions météorologiques défavorables (pluies et neiges), empêchant l'accès aux champs pour la récolte, sont le principal facteur qui a contribué à la hausse des prix de ces produits, expliquent les commerçants.

D’après les prévisions météorologiques, la vague de froid se poursuivra encore cette fin de semaine et peut se prolonger jusqu’à la semaine prochaine. 

Lynda Mellak

Sur le même sujet
18janv. 2017

La neige obstrue les routes nationales

07déc. 2016

Routes inondées, Asrout et la DTP absents

01sept. 2016

Inondations: un plan d’urgence mis en place à Constantine

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.