samedi 19 août 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

«Les travaux de la nouvelle gare maritime sont à 87%» Abonnez-vous au flux RSS des articles

03 juin 2017
08:51
0 commentaire M. Djelloul Achour

Le port de Bejaia est parmi les plus actifs d’Algérie. En 2016, il a atteint plus de 11,4 millions de tonnes de marchandises générales, soit 23% du trafic national. Dans cette interview, accordée à l’Econews, Djelloul Achour, son Pdg revient en détail sur le développement des activités commerciales ainsi que l’avancement des travaux de l’infrastructure au sein de l’entreprise portuaire. 

 

L’Econews : Où en est le développement du trafic de la marchandise du Port  ainsi que de l’avancement de projet de création de trois zones extra-portuaires.

Djelloul Achour :En 2016, le port a atteint plus de 11,4 millions de tonnes de marchandises générales, ce qui représente plus de 23% du trafic national. Le trafic est plutôt diversifié, mais connait un essor de plus en plus important du trafic conteneurisé. Cela nous conforte, car nous constatons la cohérence de notre stratégie de développement du port en misant sur le développement des activités multimodales. Les zones extra-portuaires, notamment celle de TIXTER (Bordj Bou Arreridj), sont des solutions de choix pour améliorer à la fois la productivité portuaire et permettre la création de gisements de compétitivité pour les industriels et les opérateurs économiques, qui auront recours à ces installations. Néanmoins, les atouts physiques en termes d’espace, de connectivité et de modalité ne suffiront pas pour profiter pleinement de cette offre logistique. Il faudrait une mutualisation des efforts avec tous les acteurs concernés, afin de dynamiser les axes de service projetés, dans un esprit de massification et de valeur ajoutée logistique.

La mise en place du nouveau terminal pétrolier est-elle à l’ordre du jour ? Qu’en est-il de l’avancement des travaux liés à son déplacement hors la zone urbaine ainsi que du projet de la nouvelle gare maritime ?

Le déplacement du port pétrolier consiste en la réalisation de trois  appontements pour la réception de gros navires pétroliers et de 72hectares de terre-pleins, pour l’installation des équipements spécialisés. L’objectif étant de l’éloigner du site touristique du Cap Carbon, de manière à préserver ce dernier de tout risque lié à l’exploitation du terminal pétrolier actuel. Les impératifs de sécurité nous obligentà esquisser des solutions en matière de développement du port.

En ce qui concerne l’avancement du projet, les études en APD (avant-projet détaillé) ont été réalisées et le dossier est en phase de confirmation du mode de financement, au niveau de la tutelle.Par ailleurs, le port de Béjaia s’est engagé dans la réalisation d’une nouvelle gare maritime alignée aux standards internationaux régissant ce genre d’installations. Celle-ci sera dotée de toutes les commodités pour accueillir les passagers et leurs véhicules dans les meilleures conditions. Les travaux de sa réalisation enregistrent un taux d’avancement de 87 % et le projet sera réceptionné dans quelques mois.

En attendant et, en prévision de la saison estivale dont l’ouverture est prévue pour le 18 juin, l’Entreprise Portuaire de Béjaïa a consenti des efforts en mettant en place un dispositif approprié et des circuits adéquats, pour une meilleure prise en charge du traitement passagers, au niveau de la nouvelle gare maritime.  

L’entreprise a beaucoup investi dans le développement de ses infrastructures. Le port projette-il de se donner les moyens plus conséquents pour massifier son fret, notamment à l’exportation ?

Un des objectifs que vise le port de Béjaia est de devenir un espace de transbordement des marchandises à destination de son hinterland, notamment vers les hauts plateaux. Des mouvements efficients de porte-à-porte de marchandises en utilisant des solutions multimodales (Rail-route), doivent prévaloir à l’intérieur d’une chaîne de transport intégrée, dans laquelle chaque mode joue son rôle pour conduire à un système de transport plus efficace, compétitif et durable.

Pour être compétitif, le port doit disposer d’espaces opérationnels supplémentaires et d’installations modernes.C’est ainsi qu’il a inscrit dans son schéma de développement, des actions à court, moyen et long terme. Il s’agit de réalisation du poste 25 qui  permettra de renforcer les capacités d’accueil du port avec ungain de terre-plein de 20 000 m2. Nous avons prévu par ailleurs, l’extension du port. Ce projet consiste en la création de 72 h de surfaces additionnelles et la construction d’un nouvel espace pour l’accostage des navires de 1180m, offrant 6 quais pour les porte-conteneurs et autres navires.

Pour aboutir à la concrétisationdu schéma directeur du port, des investissements très lourds sont nécessaires. Des consultations régulières avec les pouvoirs publics sont en cours, à l’effet de trouver des solutions de financement intermédiaire.

Qu’en est-il du transport de voyageurs ? Comment ce dernier s’est-il développé ? Combien de passagers recevez-vous annuellement ? Et quel est le chiffre estimé pour cette période estivale de 2017 ?

L’Entreprise Portuaire de Béjaia compte, pour la saison estivale 2017, ouvrir une partie de la nouvelle Gare Maritime, afin d’accueillir dans les meilleures conditions de qualité, de sécurité et de célérité, les passagers et véhicules que ce soit à l’embarquement ou au débarquement et mettra avec ses partenaires (Police/Douane), tous les moyens logistiques pour la réussite de cette saison.Durant la saison estivale de 2016, il y a eu 12 escales, avec 07 navires pour l’Entreprise nationale de transport maritime et de voyageurs (ENTMV) et 05 navires pour la Société nationale maritime Corse-Méditerranée (SNCM).                 

Le nombre de passagers traités à l’arrivée était de 5989. Quant à ceux traités au départ, ils ont atteint les 6614. Au total 12 603 passagers ont transité par le port de Béjaïa durant cette période. Pour ce qui est des véhicules, nous avons enregistré 2054 véhicules au débarquement et 2080 unités à l’embarquement. Soit un total était de 4134 véhicules traités. Pour la période estivale de 2017, l’ENTMV et la SNCM prévoient approximativement le même nombre, avec éventuellement une légère augmentation, l’ENTMV ayant programmé 10 rotations contre 07 pour la saison estivale de 2016.

Lynda Mellak

Mots-clés
Sur le même sujet
21juil. 2013

Plan d’investissement au Port de Béjaïa Un budget de 13 milliards de dinars

03mars 2017

Béjaïa : Une gare maritime pour juin

24nov. 2013

Port d'Alger: lancement en janvier des travaux d'extension de la gare maritime

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.