lundi 20 novembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

La traversée Oran/Ain El Türck tourne au fiasco Abonnez-vous au flux RSS des articles

06 juil. 2017
06:04
0 commentaire L'approximation comme mode gestion

Annoncé en grande pompe pour ce 5 juillet, la traversée inaugurale de la liaison maritime entre Oran et la plage des Dunes à Cap Falcon (Ain El Türck) a tourné à un véritable fiasco.

 

En effet, le "Maria Dona", bateau italien affrété pour la circonstance, a rebroussé chemin, avec à son bord près de 400 passagers car incapable d'accoster à l'appontement réalisé sur la plage des Dunes. Le long appontement, dont la réalisation a coûté la bagatelle de 5,4 millions de dinars, selon certaines indiscrétions, et qui pénètre en profondeur dans la mer sur une distance de plus de 200 mètres au bout duquel se dresse un gros mât métallique, surmonté d’une balise pour faciliter l'accostage, n'est tout simplement pas adapté.

Une fois arrivé à destination, après 40 mn de navigation, le bateau ferry malgré toute la bonne volonté de son capitaine et les multiples manœuvres d'accostage, il  s'avouera finalement vaincu et rebroussera chemin avec ses passagers à bord. Il s'avérera en définitif que l'appontement en question n'est tout simplement pas adapté car ne disposant pas d'un bassin, d'une digue ou encore d'un brise-vagues pouvant protéger le bateau au moment de son accostage de la houle et des vagues qui le faisaient tanguer l'empêchant de garder sa stabilité mettant en danger la sécurité des passagers.   

Après ce flop, de nombreuses et légitimes questions se posent sérieusement. Pourquoi une telle précipitation pour un projet qui remonte déjà à trois ans ? Pourquoi tant d'incohérences dans la qualité de l’étude et l’absence de coordination entre les responsables de la réalisation de l’appontement et les responsables du port. Et enfin, est-il sérieux d'annoncer l’inauguration de la liaison maritime le jour de l'anniversaire de l'indépendance du pays sans même procéder au préalable à des essais à vide ?  Ceci étant dit, en l'état actuel des choses, la liaison maritime, mort-né, est suspendue jusqu'à ce que des solutions techniques adaptées soient apportées et pouvant permettre un accostage des navires et un embarquement et débarquement des visiteurs totalement sécurisé.

Saou Boudjemâa

Mots-clés
Sur le même sujet
17juin 2017

Entrée en service du bateau-taxi entre Oran/Les Dunes

25févr. 2013

Port de la Grenouillère à Annaba Un bateau coulé, des bagarres sur les quais et une protestation qui n’en finit pas

03juin 2017

«Les travaux de la nouvelle gare maritime sont à 87%»

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.