lundi 21 mai 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Transport de marchandises
La Cnan se dotera de 5 nouveaux navires à la fin 2014 Abonnez-vous au flux RSS des articles

01 sept. 2014
17:05
0 commentaire La compagnie a bénéficie d’un plan de 120 milliards DA

Lors d’une cérémonie de réception et de mise en exploitation du premier navire de transport de marchandises M/V Saoura, le ministre des Transports, Amar Ghoul a indiqué que « la compagnie nationale de navigation (CNAN) sera dotée de « cinq nouveaux navires de transport de marchandises d’ici à la fin 2014 ». 

 

Le programme de la modernisation de la flotte nationale a été doté, selon le ministre, « d’une enveloppe financière globale estimée à 120 milliards DA », précisant que « ce programme prévoit l’achat de 27 navires, dont 25 de transport de marchandises et deux (2) de transport de voyageurs ».

La présidente du directoire de la SGP-GESTRAMAR, Rabia Lounis, a souligné pour sa part que l’acquisition de nouveaux navires a pour objectif de récupérer 25% du fret maritime de marchandises en 2020 au profit du pavillon national, précisant par ailleurs que l’âge moyen des navires de la flotte est de 36 ans alors que ceux acquis ont moins de cinq ans.

La CNAN, qui était, faut-il le rappeler, un grand armement au niveau mondial, est actuellement réduite à sa plus simple expression. De plus de 80 navires tous types confondus existants durant les années 1980, il ne reste aujourd’hui que 16 unités réparties entre 9 vraquiers, 4 navires Multipurpose et 3 navires RO-RO. Conséquence du désinvestissement de l’Etat dans le transport maritime, le pavillon national assure actuellement moins de 3% des volumes de marchandises importées, le reste étant assuré par des compagnies maritimes étrangères en contrepartie des coûts exorbitants qui pèsent lourdement sur l’économie nationale.

Pour réorganiser le transport maritime, les pouvoirs publics prévoient plusieurs programmes d’investissement qui touchent aussi bien les entreprises de transports que les structures portuaires.   M. Ghoul dira à ce propos que « L’augmentation des capacités d’accueil des ports et la création des ports secs ainsi que leur liaison par voie ferroviaire sont aussi parmi les actions prévues par le ministère des Transports».

Le président-directeur général de l’Entreprise portuaire d’Alger, Abdelaziz Guerrah, quant à lui, a affirmé que cette structure (port d’Alger) « accueille 750.000 conteneurs par an et prévoit d’atteindre une capacité d’un million d’unités à partir de 2016, grâce notamment à un projet de construction d’un nouveau quai à conteneurs ». Selon lui, « la capacité d’accueil des bateaux de voyageurs sera aussi doublée pour pouvoir traiter deux navires simultanément tout en diminuant le temps d’attente à deux heures et 30 minutes ».

Ainsi, la grande majorité des entreprises publiques de transports, Air Algérie, CNAN et autres sociétés de transport urbain et suburbain ont bénéficie récemment des plans de sauvetage, mais reste à savoir si l’argent injecté dans ces compagnies aura un impact positif sur leur rentabilité et compétitivité ainsi que sur l’amélioration de leurs prestations de services ?

Noreddine Izouaouen

Sur le même sujet
09févr. 2017

Cnan-nord renforce sa flotte

15janv. 2015

La CNAN rouvre deux lignes sur le Portugal et les Etats-Unis

15oct. 2012

Conséquence d’une flotte maritime obsolète Le commerce extérieur sous monopole étranger

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.