dimanche 23 juillet 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Erenav: le plan de développement impacté par la crise Abonnez-vous au flux RSS des articles

09 mai 2017
15:22
0 commentaire L'entreprise est en partenariat avec les Portugais

La crise financière que subit le pays, a affecté directement le plan de développement de l'Entreprise de réparation maritime (ERENAV) qui a vu le montant réservé à son équipement revu à la baisse. 

 

L'État qui a consacré plus de 2 milliards de dollars en 2012 pour le développement de l'Erenav a été contraint de revoir ce montant à la baisse, après la crise économique que subit le pays ces dernières années. Toutefois, les autorités sont de revoir leurs copies et commencent à débloquer les fonds nécessaires pour la réalisation d'un ambitieux plan qui permet à la société de répondre à une demande du parc naval national. Selon les explications qui nous ont été fournies par le sous-directeur du commercial et marketing de cette entreprise, Mohamed Salah Tabti, la société est en phase de réaliser des études pour la lancé de ce plan.

En effet, selon notre interlocuteur le blocage de de ce montant a commencé depuis les mouvements sociaux de 2012, et qui a induit la baisse de l'activité de l'entreprise, voire même accuser un déficit à cette époque. Juste, après, le pays est confronté à des difficultés financières, ce qui a impliqué la revue à la baisse de l’enveloppe financière réservé à son développement. Mais vu que plusieurs navires sont contraints de faire appel à des chantiers étrangers pour leur maintenance, induisant ainsi des sorties de devises conséquentes, les autorités ont décidé de débloquer les montants nécessaires pour réaliser ce plan de développement et permettre à l'Enerav d'arracher sa part du marché qui ne dépasse pas actuellement les 20%.

De ce fait, la société a repris son activité et instauré une stratégie pour la réalisation de son plan de développement. Un plan qui se focalise sur l'acquisition d'un dock flottant de 8000 tonnes pour le chantier d'Alger et un autre de 2000 tonnes pour le chantier d'Oran, ajoutant à cela la modernisation de ses cales de halage.  Erenav s'est penchée aussi sur la construction navale en procédant l'année dernière à la signature d'un partenariat avec le groupe portugais West Sea pour la réalisation d'un chantier naval de construction de différents types de bateaux de 25 à 180 mètres.

En effet, avec l'élargissement que connait la flotte nationale le besoin de maintenance et réparation augmentera sûrement, d'où l'importance du développement de cette entreprise afin de prendre en charge une demande ascendante venant des clients nationaux ou internationaux. Car avec tout le potentiel existant actuellement, il est de l'intérêt des responsables de ce secteur de s'occuper de cette entreprise unique en Algérie qui a non seulement la possibilité d'éviter une saignée de la devise mais de décrocher des marchés extérieurs. D'ailleurs, rien qu'avec les moyens actuels l'Erenav est arrivée à réaliser un chiffre d'affaires "de plus de 2 milliards de dinars en 2016, avec une augmentation de 8% par rapport à 2015", souligne M. Tabti.

Khelifa Litamine

Sur le même sujet
22janv. 2014

Le potentiel touristique de l’Algérie favorisera le développement du transport maritime

25juin 2015

Construction et réparation navale Naissance d’une société algéro-portugaise

21févr. 2016

Acquisition prochaine de deux car-ferries

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.