mardi 23 mai 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Telecom: l’Algérie convoite le marché africain Abonnez-vous au flux RSS des articles

12 févr. 2017
12:01
0 commentaire Imène Houda Feraoun, ministre de la PTIC.

Les ambitions des sociétés algériennes de déploiement d’internet tournent vers le marché africain. L’objectif est de rentabiliser les investissements consentis en Algérie, vu le potentiel du continent  africain a estimé la ministre de la Poste et des technologies de l’information et des communications,  Imène Houda Feraoun.

 

A la veille de la conférence africaine sur la gouvernance d’internet qui se teindra demain à Alger, Houda Féraoun a clairement affiché les intentions de l’Algérie d’être « un pays de leadership en Afrique » en termes de déploiement de la fibre optique. Lors de son passage aujourd’hui sur la radio nationale, la ministre des TIC a lancé un appel pour les sociétés algériennes qui souhaitent prendre par à des appels d’offres internationaux qui seront lancés prochainement dans des pays voisins pour le dépliement de la bande passante et de la fibre optique. Cette nouvelle stratégie s’inscrit selon elle « dans l’optique de rentabiliser les investissements réaliser en Algérie, afin que la rentabilité ne soit pas payées uniquement par les ceints algériens. Mme Féraoun qui a estimé que le potentiel du marché africain est très important en ce sens, vu le taux d’intégration de la connexion est de 33% uniquement.

Pour encourager cette démarche, la ministre a souligné que la Banque Africaine de développement (BAD) qui finance ce projet qui entre dans le cadre de l’installation de la liaison transsaharienne « favorisera dans ce marché les entreprises africaines ». La ministre, a par ailleurs signalé qu’à un premier stade, ce sera au groupe d’Algérie Télécom, avec toutes ses filiales,  qu’échoira la mission de pénétrer le marché Africain, suivi en cela par tous les opérateurs qui voudraient le suivre sur cette voie.

Toutefois, la ministre a souligné que le dépoilement de la fibre optique en Algérie est confronté a la « manque de la maitrise des sociétés algérienne», ce qui nécessite selon elle «  une formation et expérience ». a ce propos, elle a été très confiante quant à la capacité d’installation de plus d’un million de ligne fibre optique haut débit durant l’année encours. A ce propos, elle a rappelé que le plan de charge de son ministère dans ce secteur est de 27 milliards de dinars, ce qui n’est pas négligeable pour les investisseurs.

Cependant, la ministre a profité de cette occasion pour réaffirmé le niet des autorités quand à l’ouverture  du capital d’Algérie télécom, toutefois, le marché de la fourniture d’internet est ouvert au secteur privé a-t-elle rappelé, sachant qu’en parallèle, Algérie télécom « n’est pas obligé a ouvrir sa boucle locale » pour d’éventuels concurrents. Ce qui explique en d’autres termes, le monopole que détient Algérie télécom sur le marché national de l’ADSL.

Khelifa Litamine

Sur le même sujet
30avril 2014

Pour mettre à niveau son infrastructure Algérie Télécom prévoit d'investir 70 milliards de Da en 2014

07mai 2015

Le taux a été révélé par la ministre de la Poste et des TIC Seuls 20% de foyers sont raccordés à internet

26avril 2017

TIC: l'Algérie lancera son propre satellite avant la fin de l'année

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.