mardi 21 novembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Le E-commerce nécessite la régulation Abonnez-vous au flux RSS des articles

05 avril 2016
15:36
0 commentaire Bousculer les mentalités

 La plupart des intervenants des matinales du Cercle d’action et de réflexion autour de l’entreprise (Care), ont appelé, aujourd’hui, à l’élaboration d’une plate-forme règlementaire pour l’organisation de l’activité de e-commerce en Algérie. Car en l'absence d'un cadre légal, l’informel aura de beaux jours devant lui.

 

C’est dans un environnement technologique en plein essor que le ’E-commerce peine à se développer en Algérie. Face à un vide réglementaire ou encore un retard au niveau de la bancarisation que le e-commerce tarde à enregistrer des résultats immédiats sur le terrain. 

C’est dans cette optique que les acteurs du secteur du E-commerce ont débattu de l’enjeu du développement des modes de paiement mobile. Les invités des matinales de Care ont appelé aujourd’hui à un dialogue entre l’autorité de régulation, les opérateurs téléphoniques et les établissements financiers pour une éventuelle instauration d'un marché promis à une expansion rapide de ce secteur. 

Selon Ali Harbi, consultant international en stratégie et organisation d’entreprise, l’Algérie doit développer son attractivité, accélérer ses échanges via le E-commerce et dématérialiser le E-paiement pour les transactions bancaires sans pour autant négliger le M-paiement.  « Il y a lieu, dit-il, d’identifier un mode de paiement adéquat à la politique du pays et d’instaurer de nouveaux instruments techniques au niveau des banques. »

De son coté, Nacer Bourenane, consultant indépendant, a invité les autorités publiques à prendre les choses en main. Pour ce faire, précise-t-il, « il est impératif de développer la réglementation algérienne. Car la régulation de l’utilisation de téléphone portable dans les différentes transactions commerciales permet le renforcement de la monnaie nationale, instaure la confiance dans le système bancaire nationale, et réduit la manipulation du cash. Cela aura un impact positif sur l’économie nationale (réduire les coûts, réguler l’informel et gagner des points de croissance pour les PIB) » et d’ajouter : « Il s’agit de définir quel est l’acteur économique qui décidera du contrôle de cet argent et de quel manière se fera t-il.  La banque centrale a un rôle important. Car l’utilisation du mobile dans les transactions bancaires implique la sensibilisation de l’ensemble des acteurs économique à commencer par les régulateurs et superviseurs. Ils doivent mesurer l’utilité de le faire». 

Lynda Mellak

Sur le même sujet
15oct. 2016

«L’e-paiement a été retardé par l’environnement»

11sept. 2017

100.000 transactions depuis le lancement du e-paiement

01août 2013

Yacine Ould Moussa, économiste au sujet du e-commerce en Algérie "Un marché informel"

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.