dimanche 26 février 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Internet : entre coupure clandestine et improvisation Abonnez-vous au flux RSS des articles

19 juin 2016
12:25
0 commentaire Quant improvisation rime avec mépris.

Depuis la première heure ce matin, le maitre mot était « connexion », la coupure a concerné tous les clients d’Algérie Télécom et sans préavis, si ce n’est des déclarations éparses et une rumeur persistante. 

 

 

Mieux que ça, le rétablissement du jus, semble avoir été un exercice difficile pour les génies de l’informatique nationaux qui ont réussi par contre à tenir en haleine les consommateurs d’internet pris en ballotage entre ça vient et ça part.

 Les autorités en charge de réussir l’ultime examen de stopper la fraude au Bac ont mis à nu d’abord l’incapacité de régler le problème des fuites puisqu’il a fallu juste une application pour accéder à facebook et prendre connaissance des sujets qui y ont été publiés comme si, de rien n’était. Mais surtout lever le voile sur deux aspects importants à savoir la gestion d’internet à l’ère de la 3G et bientôt la 4G et l’épineuse question de la communication institutionnelle souffrant encore de maturité.

Les utilisateurs du web ont été surpris de la coupure générale à partir de 8h30.  L’Econews fait le tour des institutions entreprises et rédactions pour constater des exceptions dangereuses outre, le préjudice occasionné aux entreprises qui carburent au web et dont le manque à gagner est on ne peut plus important il est confirmé que des d’autres tout aussi client du même fournisseur d’accès n’ont pas été concernés.   

Ainsi, au moment où, nous confirmions auprès des opérateurs Oredoo et Mobilis, (Djezzy s’est refusé à tout commentaire), que l’accès à internet était impossible faute de jus, tout comme beaucoup d’entreprises y compris l’agence nationale de presse Aps et l’ensemble des quotidiens web, certaines rédactions étaient par miracle épargnées par la restriction comme le groupe de presse Wakt el Djazair qui a bénéficié de la fluidité du jus. Pourtant la restriction a concerné le territoire national.

Deux heures après, vers 10h 55 la connexion 3G a commencé à s’afficher sur le mobile et, encore pas chez tous les clients, avec des coupures fréquentes. C’est dire si l’improvisation est de mise dans cette situation en sus du manque de considération pour les consommateurs clients d’Algérie télécoms qui payent la facture des achats de batailles autres.    

Bac 2016 bis, dont la tutelle avait assuré que toutes les mesures ont été prises pour sécuriser les sujets et préserver la sacralité de l’examen a été un autre moment fort de l’improvisation loin des solutions aux véritables problèmes que pose le secteur de l’éducation qui, en plus communique mal et, il n’est pas le seul.      

Mardi dernier, un cadre du ministère des postes et technologies de l’information nous avait assuré qu’aucune coupure d’internet n’aura lieu pendant les épreuves de baccalauréat bis. «Il sera plutôt question de brouillage du réseau au niveau des établissements concernés par ces épreuves.» Jeudi dernier, profitant de la présence de Mme Houda Feraoun à l’APN où elle répondait à une question d’un député, les journalistes l’ont interpellée sur le sujet, dès lors qu’elle est la première concernée par l’opération. Qu’elle ne fut la surprise des représentants des médias de s’entendre répliquer : « Posez la question à la ministre de l’Education, je ne suis pas concernée. »

Hier, à partir de 20h00 la connexion devenait très lente avant d’être sérieusement perturbée. Tard dans la soirée, une bizarre dépêche de l’APS (Agence de presse officielle) informe que la coupure ne touchera que les réseaux sociaux que sont Facebook et Twiter, citant une source officielle du ministère dirigé par Houda Feraoun (sic !).

Une anomalie de plus dans le paysage de la communication institutionnelle ou, l’information, une plus value économique est bafouillée par des attitudes vieillottes et au grand mépris du consommateur.

Nous avons tout de même pu accéder à la connexion après maints contacts, il s’est avéré que la reconnexion pour les opérateurs travaillant avec internet s’est faite au cas par cas.  

D'autre part, la connexion a été rétablie pour la 3 G mobile et ses détenteurs ont accès à l'ensemble des réseaux sociaux.

Faouzia Ababsa

Sur le même sujet
21juin 2016

Houda Feraoun se justifie

03nov. 2015

Internet, entre qualité de service et performances Le débit à vitesse réduite

28sept. 2016

Le faible débit humilie l’Algérie

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.