dimanche 28 mai 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Une cyberattaque massive dans des dizaines de pays Abonnez-vous au flux RSS des articles

13 mai 2017
13:39
0 commentaire 45000 attaques enregistrées

Une vague de cyberattaques simultanées affectait une centaine de pays samedi.

 

Des dizaines de milliers d’ordinateurs ont été infectés par un logiciel malveillant bloquant leur utilisation. Les pirates informatiques exigent un paiement pour débloquer les ordinateurs infectés.

Cette vague d'attaques informatiques de "portée mondiale" suscite l'inquiétude des experts en sécurité qui pointent l'exploitation d'une faiblesse dans les systèmes Windows, divulguée dans des documents piratés de l'agence de renseignement américaine NSA. Le logiciel verrouille les fichiers des utilisateurs et les force à payer une somme d'argent à l'aide d'un logiciel de rançon. Le chercheur Costin Raiu, de la société de sécurité Kaspersky, basée en Russie, a indiqué dans un tweet: "Jusqu'à présent, nous avons enregistré plus de 45.000 attaques du logiciel de rançon îWannaCry dans 74 pays à travers le monde. Et le chiffre augmente rapidement". Le nom du logiciel malveillant WCry est aussi connu sous le nom de WannaCry, WanaCrypt0r, WannaCrypt ou Wana Decrypt0r.

Selon le communiqué de l'Office  européen des polices (Europol) ; l'attaque informatique massive internationale est "d'un niveau sans précédent" et ’’et exigera une investigation internationale complexe pour identifier les coupables". Le Centre européen de cybercriminalité (EC3) de l'Office européen des polices "collabore avec les unités de cybercriminalité des pays affectés et les partenaires industriels majeurs pour atténuer la menace et assister les victimes" selon toujours le même communiqué précisant que l’unité opérationnelle conjointe d'action contre la cybercriminalité (JCAT) d'Europol "est spécialement conçue pour apporter son aide dans de telles investigations et jouera un rôle important dans le soutien de l'enquête".

Ces attaques informatiques ont notamment touché le service public de santé britannique (NHS), bloquant les ordinateurs de nombreux hôpitaux du pays et le géant des télécoms espagnol Telefonica ainsi que des organisations en Australie, en Belgique, en France, en Allemagne, en Italie et au Mexique. Selon  une carte publiée par le quotidien américain The News York Times, la capitale algérienne, Alger, aurait été touchée quelques heures après la première attaque enregistrée en Grande Bretagne.

M.E.H/Agences

Sur le même sujet
13févr. 2013

Espagne Démantèlement d'un réseau mondial de cybercriminalité

14mai 2017

Cyberattaque: plus de 75.000 victimes dans le monde

01juil. 2014

Microsoft met en garde De dangereux virus informatiques circulent en Algérie

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.