lundi 22 octobre 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Plan d’action 2015 de la santé
Un bilan "satisfaisant", selon Boudiaf Abonnez-vous au flux RSS des articles

12 sept. 2015
17:00
0 commentaire Abdelmalek Boudiaf

Le ministre de la Santé, de la population et de la réforme hospitalière a présidé aujourd’hui à Constantine  la réunion  d’évaluation des wilayas de l’Est inscrite dans le cadre de l’évaluation d'étape concernant la mise en œuvre effective du plan d'action de la Santé, adoptée en  janvier2015 à l'hôtel Mazafran. 

 

L’occasion a été propice pour le premier responsable du secteur pour revenir sur les nombreux dysfonctionnements recensés  du système de santé comme la  grande pression sur les services des urgences, le rendement faible des établissements de santé de proximité, la rupture des stocks des produits pharmaceutiques, la faiblesse de la gestion aggravée par l'inadaptation des statuts des établissements de santé, l’intervention  de la tutelle dans la gestion des hôpitaux au détriment des missions qui lui sont dévolues en matière d'évaluation, de contrôle et de régulation et l’absence totale des critères de performance dans la gestion.

Suite à son réquisitoire, Abdelmalek Boudiaf a présenté le bilan « mitigé » mais « satisfaisant » après   quelques mois seulement de l’adoption du plan d'action pour l’année. il dira à cet effet « ce plan a porté sur  plusieurs  dossiers  notamment la prise en charge des urgences cardiovasculaires, le renforcement des capacités du secteur dans le domaine de la réanimation médicale, la relance des opérations de greffe des organes et des tissus, la maitrise des dépenses et la bonne gouvernance en matière de gestion, la formation et les soins et l'hospitalisation à domicile ».

En matière de réanimation médicale: le bilan préliminaire national indique une augmentation du nombre de lits dédiés à cet effet qui est passé de 200 lits en janvier 2015 à 893 lits aujourd'hui ». S’agissant du cancer, il a été décidé de  « la poursuite de la mise en œuvre des recommandations contenues dans le rapport d'étape de l'été 2013 ainsi que des axes stratégiques du plan cancer 2015-2019, l’ouverture d'unités d'oncologie médicale à travers toutes les wilayas du pays encadrées le plus souvent par des médecins généralistes et des paramédicaux ayant bénéficié d'une formation complémentaire adaptée, la préservation et consolidation des mécanismes ayant permis la disponibilité permanente des médicaments antimitotiques depuis 2014 ».

Dans le domaine de la formation et de la valorisation des ressources humaines, il a été convenu la relance de la formation paramédicale avec une promotion de 14922 nouveaux  paramédicaux et aides-soignants cette année alors que 33230 paramédicaux sont en cours de formation. Il est attendu la formation de 59193 nouveaux paramédicaux à l'horizon 2019 ce qui représente 50% de l’effectif global actuel des paramédicaux. En matière d'encadrement de la gestion des établissements de santé, il a été enregistré la promotion annuelle de 90 administrateurs principaux des services de santé avec un abattement des conditions d'ancienneté e matière d'accès aux postes supérieurs.                                                                                                                                                                         

Pour ce qui est de la santé dans le sud, le bilan préliminaire de l'application des conventions de jumelage montre que plus de 1500 opérations chirurgicales et 20 000 consultations spécialisées ont été effectuées parallèlement à la formation de plus de 2000 cadres paramédicaux dans différentes spécialités. Par ailleurs, plus de 365 équipes pluridisciplinaires mobiles ont réalisé près de 420 000 actes médicaux dans les régions enclavées. 

M.E.H

Sur le même sujet
04févr. 2018

4 nouveaux centres de lutte contre le cancer en 2018

21avril 2014

Annaba Le centre anti-cancer opérationnel avant fin 2014

08déc. 2014

Promotion pour tous les personnels du secteur de la santé

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.