mercredi 23 août 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Le code du travail chez les partenaires sociaux Abonnez-vous au flux RSS des articles

12 juin 2017
14:11
0 commentaire Le code de toutes les controverses

Le ministre du Travail, de l’emploi et de la sécurité sociale a indiqué aujourd’hui à Alger que le l’enrichissement du l’avant-projet du Code de travail est toujours en cours. 

 

Intervenant en marge de cérémonie de célébration de la journée mondiale contre le travail des enfants, Mourad Zemali a rappelé que son département avait transmis une copie de l'avant-projet du nouveau code du travail, aux différents partenaires sociaux (organisations syndicales et patronales). Ce qui leur permettra, souligne le ministre, de s'enquérir de son contenu et présenter par la suite leurs observations et propositions.

A propos du retard enregistré dans la finalisation de cet avant-projet, le nouveau locataire du 44 rue Mohamed Belouizdad a indiqué que les partenaires sociaux n’ont pas encore remis leurs observations et propositions. Dans l’objectif d’accélérer l’enrichissement du texte, le ministère du Travail compte imposer des délais. Le ministre précisera que les observations des retardataires ne seront pas prises en considération.

Le ministre a, par ailleurs, souligné la nécessité de lutter contre le travail des enfants notamment dans les moments des conflits et les catastrophes. « Notre secteur continue d'œuvrer pour la lutte contre le travail des enfants, que ce soit à travers la coordination intersectorielle de la commission de lutte contre le travail des enfants, ou par l'action de l'Inspection du travail qui procède de manière permanente au contrôle du respect de l'âge légal au travail à travers les inspections quotidiennes mais aussi les enquêtes régulièrement lancées pour s'enquérir de l'Etat de l’application de la loi en matière de respect de l’âge légal de travail », a indiqué le ministre.

Les résultats des enquêtes confirment, chaque fois, les données établies lors des années précédentes et qui démontrent que ce phénomène existe à des taux très faibles. « Ce taux ne dépasse pas les 0,5% d’enfants au travail par rapport aux effectifs des travailleurs présents sur les différents lieux de travail contrôlés, et la tendance mettant en évidence le travail des enfants en milieux professionnel et toujours en baisse. », conclue M. Zemali. 

Noreddine Izouaouen

Sur le même sujet
26févr. 2017

Code du travail: les organisations syndicales consultées

14août 2014

(EXCLUSIF) L’avant projet de loi enfin finalisé Nouveau code du travail : Plus de flexibilité de l’emploi

25mai 2015

Communiqué du Conseil des ministres

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.