samedi 21 avril 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Grève des transporteurs à Béjaia
Le bras de fer avec les usagers se poursuit Abonnez-vous au flux RSS des articles

09 juin 2012
17:32
0 commentaire Béjaia sans transport privé

Les Béjaouis suivent avec attention le «match» opposant les transporteurs privés et les voyageurs des lignes urbaines à Béjaïa.

Qui fera plier le bras de son adversaire : les transporteurs privés qui observent depuis jeudi une grève illimitée ou les usagers ? Pour l’heure, le conflit fait le bonheur des chauffeurs de taxi et des "clandestins." Et les quelques bus de l’Entreprise de transport urbain de la wilaya de Béjaïa, qui font la navette entre la gare routière et le centre-ville, ne peuvent suffire à juguler le flux des voyageurs.

Mais de ce bras de fer, qui se poursuit et risquant même d’évoluer dangereusement, quelle est la position des pouvoirs publics? C’est le silence radio. Ils attendent sans doute l’issue de cette épreuve de force, qui va dans l'impasse.

D'abord, genèse de cette affaire, qui a fait couler beaucoup d’encre. Les trois syndicats des transporteurs urbains de Béjaïa ont décidé «de manière unilatérale» d’augmenter de 50% leurs tarifs. Si par le passé, les pères de familles payaient 10 dinars le ticket, depuis le 3 juin dernier, les transporteurs leur réclament 15 dinars. Et quelle est la position de la direction de wilaya des Transports à Béjaïa ?

La direction des transports de Bejaïa par le biais de son directeur, a déclaré à la presse, que cette décision d’augmentation des tarifs du transport interurbain a été prise sans la consultation et l’accord de la direction des transports. Une commission d’inspection a même été mise en place pour contrôler les transporteurs, qui ont appliqué cette tarification. Ils seront passibles de sanctions pour avoir violé la réglementation, selon la même source.

Pourtant, les trois syndicats des transporteurs avaient pris la peine d’afficher leur communiqué justifiant cette augmentation une semaine avant l’entrée en vigueur de la nouvelle tarification. Conséquences, dès le dimanche 3 juin. Il n’y a quasiment pas un jour sans qu’il y ait altercation entre chauffeurs ou receveurs et les voyageurs. Dans les quartiers périphériques, Sidi-Ahmed, Taassast et Lacifa, on a assisté à des fermetures de route où seuls les transporteurs étaient empêchés de passer.

C’est la raison pour laquelle, les syndicats avaient appelé à un mouvement de grève illimitée. Mais comme leur action coïncidait avec les dernières épreuves du baccalauréat, ils avaient été unanimement dénoncés. D’où la montée au créneau des animateurs associatifs, qui n’ont pas manqué d’interpeller les pouvoirs publics.

Salim Aït-Sadi

Mots-clés
Sur le même sujet
08janv. 2014

Protestation à Akbou (Bejaïa) Grève illimitée des transporteurs

31déc. 2012

Transport collectif urbain de voyageurs et par taxis Augmentation des tarifs à partir du 1er janvier 2013

02janv. 2017

Transport : les prix vont encore augmenter !

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.