vendredi 21 juillet 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Accidents de la route: les jeunes impliqués à 35% Abonnez-vous au flux RSS des articles

06 sept. 2016
14:40
0 commentaire Baisse de 8% des accident de la circulation durant le premier semestre 2016.

Près de 35% du nombre de conducteurs sont des jeunes impliqués dans 5102 accidents de la route durant le 1er semestre 2016, estime le directeur général du centre national de prévention routière, Ahmed Nait El Hocine. 

 

Selon lui, les jeunes de moins de 29 ans sont responsables de 30% du nombre total des victimes. En effet, 1.919 personnes ont trouvé la mort dans des accidents de la circulation routière, durant le premier semestre 2016 à l'échelle nationale, en baisse de 8% par rapport à la même période de 2015. « Un total de 14.238 accidents de la route a été enregistré entre le 1er semestre 2016, soit une baisse de 3.263 (-18,64%) d'accidents comparativement à la même période de 2015.

Cette baisse n'a pas conduit à une baisse significative de la mortalité avec 1.919 morts, soit -8% », a précisé M. Nait El Hocine.  Et d’ajouter : «  Les conducteurs ayant des permis de conduire de moins de 5 ans représentent 50% des conducteurs impliqués dans des sinistres ». Il a cité à cet égard l'accident survenu récemment dans la wilaya de Laghouat qui s'est soldé par le décès de 32 personnes, un bilan, a-t-il relevé, qui équivaut au bilan semestriel de wilayas importantes comme Skikda et Tizi-Ouzou.

Interrogé sur les mesures prises par les pouvoirs publics pour une meilleure surveillance et contrôle des routes, M. Nait El Hocine a souligné la nécessité d'améliorer le dispositif de surveillance et de contrôle par le déploiement d'un système de radar fixe qui permettra de sécuriser des axes routiers accidentogènes et qui va venir en renfort à l'action opérée par les services de sécurité. « Ce sera un système automatisé de sanctions à l'aide de radars fixes, une politique qui a apporté des résultats significatifs dans les pays où elle a été adoptée », a-t-il affirmé. 

Il a indiqué , par ailleurs, que, dans le cadre du projet de révision de la loi sur la sécurité routière, qui va incessamment passer au Parlement, il a été retenu le système du permis de conduire à points et l'abandon du système de sanctions qui repose sur le système de retrait immédiat du PC.  Il a fait savoir que d'autres mesures ont été prises pour réduire les accidents de la route, en prévoyant deux conducteurs pour les bus qui effectuent de longs trajets, une mesure transitoire en attendant la mise en vigueur du chrono tachygraphe (mouchard), qui n'a pas été mise en application depuis 2010.

Cet outil, explique-t-il, permet aux services de sécurité d'opérer un contrôle rigoureux du temps de conduite, d'arrêt et des vitesses pratiquées.  Il a appelé, en outre, à la nécessité d'hâter la modernisation du système de formation et d'examination des candidats pour l'obtention du permis de conduire.  « Dans le cadre du projet de création de la Délégation nationale à la sécurité routière, nous envisageons l'introduction du multimédia dans les examens du permis de conduire », a-t-il dit, ajoutant que cette structure a pour mission de fédérer les efforts de l'ensemble des secteurs concernés.

Lynda Mellak

Sur le même sujet
28mars 2017

Un permis de conduire biométrique à partir d'avril

14oct. 2013

Plus de 128.000 retraits de permis de conduire depuis janvier

08juin 2016

Accidents de route: perte de 400 millions d’euros

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.