mardi 27 juin 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Vers une grande alliance islamistes aux législatives Abonnez-vous au flux RSS des articles

05 janv. 2017
15:22
0 commentaire Les islamistes veulent rafler la mise

Mettre les divergences de côté pour aller en un seul bloc aux prochaines législatives est le grand défi pour lequel les partis islamistes sont entrain de manœuvrer ces derniers mois. Des alliances et une fusion se confirment.  Cinq conseils consultatifs des 5 formations politiques concernées se tiennent ce week end.

 

La première alliance qui a regroupé déjà le mouvement d’El Nahda et El Adala compte en plus s’adjoindre EL Bina El Watani dirigé par Ahmed Dane, un dissident du MSP. Selon, le secrétaire général de Nahda, Mohamed Douibi, «ce sont les conseils consultatifs qui vont décider».  Il semble « qu’un accord de principe soit déjà trouvé entre les partis», a indiqué Douibi. Pour sa part, Kraba Kamel secrétaire national chargé de la communication du parti d’EL Bina, a été très optimiste à cette alliance : «Nous sommes arrivés après plusieurs mois de négociations à un accord de principe qui sera soumis demain aux deux conseils consultatifs des partis concernée». Toutefois, le parti d’El bina, est en négociations aussi avec un autre pilier de la mouvance islamiste, le parti du MSP.  Mais selon, lui « les négociations n’ont pas encore donné de résultats». Une information qui a été confirmée, par le chargé de communication au niveau du MSP, Benabdellah qui a souligné, que « jusqu'à présent il n’y a pas de résultat concret sur une probable alliance avec el Bina».

Cependant, la grande union s’effectue en fait, entre le mouvement du changement, présidé par Abdel Madjid Menacera qui compte retourner au bercail à travers une fusion complète entre son parti et celui du MSP. Selon  Benabdelah, « c’est la conjoncture politique actuelle qui l’impose ». Il nous a expliqué par téléphone, qu’il est temps pour toute la mouvance islamiste de laisser ses différences de côté et faire un seul bloc aux législatives». Pour sa part, Amine Allouche, secrétaire de communication au mouvement de changement, « nous sommes arrivés a un accord de principe pour un fusion avec le MSP et les instances des deux parti vont le décider lors de conseil consultatif prévu ce week-end ».

En effet, après plusieurs années de dispersion, les partis islamistes essayent de former un seul bloc pour avoir le maximum d’électeurs lors des législatives prochaines. Toutefois, il reste à savoir si cette alliance sera durable ou bien éphémère  et qui ne tiendra que les temps des législatives. 

Khelifa Litamine

Sur le même sujet
06mai 2017

Réactions : les islamistes mécontents mais, résignés

21janv. 2017

Le MN, FJD et le MEN scellent leur alliance

17oct. 2013

La classe politique en semi-effervescence A qui harangue le plus la foule

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.