vendredi 20 janvier 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

RND : Regroupement régional des redresseurs à Béjaïa Abonnez-vous au flux RSS des articles

04 déc. 2016
18:36
0 commentaire Un mouvement de redressement à la veille de chaque échéance

Le SG du Rassemblement national démocratique (RND), Ahmed Ouyahia, a bien des soucis à se faire. Le redressement en cours dans son parti est toujours à l’ordre du jour.

 

En témoigne la réunion tenue hier à Béjaïa et marquée par la participation d’une cinquantaine de cadres et militants. Ils vienent de plusieurs wilayas, essentiellement de l’Est et du Sud du pays, a-t-on confirmé auprès de certains frondeurs de la wilaya.

Leur ambition : doter le mouvement de redressement d’un cadre organisationnel et structurel. Ils comptent dans la foulée mettre en place des « comités de coordination et de suivi » au niveau de chaque wilaya. D’ailleurs à l’issue de leur conclave, ils ont symboliquement installé la première structure locale. Huit membres y ont été désignés en tant que délégués de Béjaïa.

Ce regroupement du mouvement de redressement, délocalisé à Béjaïa, a vu la participation de nombreuses figures du redressement à l’instar de la présidente de l’Union nationale des femmes algériennes (UNFA), Nouria Hafsi, de l’ancien maire d’Alger-centre, Tayeb Zitouni, de Mokhtar Boudina, pour ne citer que quelques-uns d’entre eux.

Et dans leur communiqué ayant sanctionné les travaux, ils ont chargé l’actuelle direction nationale, qui continue, selon eux, à « prendre en otage le parti, à hypothéquer son avenir dans un contexte électoral risqué. » Pis, de « dévier la voie pour laquelle il a été fondé ». Ils n’ont pas manqué de dénoncer « les menaces d’exclusion, proférées à l’encontre de militants, qualifiés d’indociles pour la simple raison qu’ils « refusent de cautionner sa forfaiture ».

Les participants à cette réunion affirment qu’ils ne reconnaissent pas la légitimité de l’actuelle direction du parti qui, selon eux, est issue d'un congrès qualifié d’illégal et tenu en violation des statuts du parti. On reproche à M. Ouyahia, d’avoir éliminé, dès son intronisation, toutes les compétences. On affirme que l’on a assisté dans les rangs du parti à une véritable « opération d'épuration » à l’encontre notamment de ce que l’on considère comme « les militants authentiques jaloux des idéaux et des valeurs démocratiques du RND ». Ce qui a entraîné une saignée de nombreux valeureux cadres dont des membres fondateurs et des militants sincères.

La direction du parti à l’échelon local s’est refusé à tout commentaire suite à ce regroupement régional des redresseurs.

Salim Aït-Sadi

Sur le même sujet
15déc. 2013

Crise au FLN Les redresseurs interpellent Bouteflika

28déc. 2013

Ouyahia et et ses partisans contrôlent le conseil national du RND Échec cuisant pour les redresseurs

05avril 2014

Emeutes à Bejaia (Actualisé) La maison de la Culture incendiée

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.